Mode
Schiaparelli, Valentino et Louis Vuitton sur les marches du Festival de Cannes

Schiaparelli, Valentino et Louis Vuitton sur les marches du Festival de Cannes

15 juillet 2021 | PAR Camille Bois Martin

Depuis le mardi 6 juillet, actrices et acteurs, influenceurs et mannequins arpentent le tapis rouge du Festival de Cannes. Si à l’intérieur des salles du festival sont dévoilées les dernières œuvres du septième art, à l’extérieur, créations haute couture et robes vintage cultissimes frôlent de leur tissu le long rectangle de velours rouge cerné de photographes.

Bella Hadid 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Bella ? (@bellahadid)

Sensation du premier weekend du Festival, Bella Hadid a opté dimanche 11 juillet pour une robe Schiaparelli haute couture de la collection automne-hiver 2021, tout juste dévoilée lors d’un défilé une semaine auparavant. Collier et robe ne font qu’un ; les ondulations dorées du bijou prennent racine autour du galbe de ses seins, parant sa peau plus qu’ils ne la protègent des flashs des photographes. Le crêpe de laine noir, tranchant et pourtant si simple, de sa robe accompagne les formes de son corps, tout en tâchant, par sa quasi-absence, de souligner l’imposant collier doré dont le laiton est sublimé de quelques strass à ses extrémités. Les bronchioles des poumons de Bella Hadid transpercent son buste pour se révéler d’or et de paillettes, comme si elles étaient apparues de manière impromptue, se frayant une place par delà une robe noire contrainte d’ouvrir son décolleté. 

Camille Charrière 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Camille Charriere (@camillecharriere)

Fidèle à son étiquette de fashion expert, Camille Charrière s’est présentée à la projection de Benedetta en robe vintage Dolce & Gabbana printemps 2001, culte pour avoir été portée par Gisele Bündchen la même année. Les longues jambes de la journaliste/influenceuse sont d’une part recouvertes, de l’autre entièrement dévoilées. La robe près du corps révèle autant qu’elle recouvre Camille Charrière. Détail ultime du glamour de la tenue : l’ouverture en haut de la cuisse droite, dévoilée vingt ans auparavant par un coup de hanche de Gisele, et ramenée sous le soleil de la Croisette par Camille. Simple mais si efficace. 

Lena Mahfouf 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Lena Situations (@lenamahfouf)

Si les acteurs et actrices se retrouvaient sous le feu des applaudissements à l’intérieur des salles, en extérieur, les influenceurs et mannequins semblent s’être accaparés le flash des photographes par leur maîtrise presque sans faute du dress code. L’influenceuse aux millions d’abonnés Lena Mahfouf a en effet elle aussi fait sensation le 7 juillet dernier dans une robe Valentino rose bonbon, toute de strass et de paillettes. Retenu par de très fines bretelles, le décolleté rectangulaire introduit les cascades de roses, de franges et de brillants qui descendent jusqu’à ses pieds, cachant même ses Louboutin. 

Nicolas Maury 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Nicolas Maury (@nicolasmauryofficiel)

Parmi les seules silhouettes masculines qui se sont refusées au traditionnel costume et nœud-pap noir de tout tapis rouge, Nicolas Maury est probablement la plus remarquable. Puisque les codes sexués de la mode ne sont que des étiquettes que l’on peut aujourd’hui manier avec souplesse et allégresse, le président du jury de la Queer Palm s’est paré de son « costume de prince » rose pastel réalisé sur mesure par Bruno Sialelli (Lanvin), qu’il a accessoirisé d’un serre-tête (ou diadème), de bagues et de boucles d’oreille de la grande Maison Boucheron. Les broderies du costume rappellent les diamants des bijoux… L’oiseau sur son épaule prend son envol et emporte avec lui Nicolas Maury, Garçon aux mille Chiffons.

Timothée Chalamet

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Timothée Chalamet (@tchalamet)

Si Nicolas Maury a mis la barre probablement trop haute, Timothée Chalamet peut tout de même être salué pour avoir évité le lieu commun du noir. Pour monter les marches de l’avant-première du film The French Dispatch de Wes Anderson dans lequel il joue, l’acteur arbore un ensemble iridescent signé Tom Ford, qu’il accompagne de bottes blanches, écho à sa chemise en col mao. Le costume brille tellement qu’il semble en lui-même déjà un bijou ; quelques bagues et un bracelet viennent compléter le tout.

Le traditionnel costume noir… Ô désespoir. 

Une illustration serait de trop, alors nous nous en passerons. Adam Driver, François Civil, Mat Damon, Louis Garrel, Adrien Brody… S’ils étaient évidemment dans le thème et tout à fait élégants dans leurs costumes noir et blanc, nous ne retiendrons de leur passage sur le tapis rouge de Cannes qu’un souvenir évanescent, loin des dernières extravagances qui se tenaient pourtant quelques semaines auparavant sur les podiums parisiens de la Men’s Fashion Week. 

Isabelle Huppert 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Massimo Serini Hair Stylist (@massimoserini.official)

Parée de son élégance habituelle, Isabelle Huppert, de passage à Cannes entre deux représentations à Avignon, a opté le 13 juillet dernier pour une robe Louis Vuitton. Longue et près du corps, un carré de diamant encadre (littéralement) son buste et se prolonge sur ses bras, remplaçant toute parure ou bijou. La coupe est simple et rappellerait presque le parti pris quelques jours plus tôt par Bella Hadid ; si ce n’est que les diamants ne dévoilent que légèrement sa peau, et recouvrent presque le cou tout entier d’Isabelle Huppert.

Visuel : © S. Villain, 17 mai 2014, flickr

 

 

Maska : « Je suis devenu plus chanteur que rappeur » (Interview)
[Cannes 2021] Palmarès de la Semaine de la critique : Grand Prix Nespresso à Feathers d’Omar El Zohairy
Camille Bois Martin
Étudiante en Histoire de l'art à Paris IV

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture