Rap / Hip-Hop
Maska : « Je suis devenu plus chanteur que rappeur » (Interview)

Maska : « Je suis devenu plus chanteur que rappeur » (Interview)

15 juillet 2021 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Nous l’avions rencontré il y a quelques mois pour Étoile de Jour part.1. Maska pour reprendre le titre de l’une de ses chansons, a attendu l’été pour sortir Étoile de Jour part.2, le deuxième volet de la saga Étoile de Jour. Cette fois, l’artiste se veut moins intimiste que dans le premier volet. Et il n’est pas près de s’arrêter en si bon chemin car un troisième volet de la saga Étoile de Jour est déjà en cours. 

À l’occasion de la sortie d’Étoile de Jour part.2, Toute la Culture s’est entretenu avec Maska par téléphone. 

La pochette de l’EP « Étoile de Jour part.2 » de Maska disponible depuis le 9 juillet 2021.

 

Toute la Culture : Vous sortez Étoile de Jour part.2 qui succède donc à Étoile de Jour part.1. Comment définiriez-vous ce deuxième volet par rapport au premier ? 

Maska : Il est un peu moins introspectif et moins intimiste que le premier, même si je m’inspire toujours de mon vécu. Comme dans le premier volet, j’ai voulu allier le fond et la forme pour transmettre des émotions. 

Est-ce que vous avez voulu un peu plus ouvrir votre cœur ? 

Un petit peu moins finalement. Certes, ça parle toujours de sentiments mais je me suis un petit peu moins ouvert que dans le premier volet où je parlais de choses intimes de manière totalement libre. 

Quelques artistes vous accompagnent dans ce second volet, à commencer par la jeune Dorély dans « Bouloir »Qui est-elle et comment l’avez-vous repérée ? 

C’est un ami à moi qui l’a partagé sur Instagram. Je suis tombé sur le compte de cette fille et j’ai trouvé qu’elle dégageait quelque chose de très fort, de très puissant. Du coup, je l’ai contactée pour ce morceau et je n’ai pas du tout été déçu ! 

On imagine que vous n’avez pas non plus été déçu par Nemir qui vous accompagne sur le titre éponyme de l’EP… 

Ah non. Pas du tout ! C’est un artiste que j’écoute énormément, si ce n’est celui que j’écoute le plus. J’aime beaucoup sa veine artistique, ce qu’il dégage. J’ai adoré aussi sa prestation scénique sur le clip de la chanson qui est très réussi. 

Le dossier de presse vous définit comme un « écrivain-chanteur ». Pensez-vous être devenu plus chanteur que rappeur ? 

Oui je pense. Quand j’écoute mes projets, je m’aperçois qu’on n’entend quasiment plus de rap. Ce n’est pas quelque chose de calculé mais c’est vrai que je suis devenu plus chanteur que rappeur. 

La maturité que vous avez acquise artistiquement vous a t-elle aidé ? 

C’est vrai que je ressentais le besoin de créer mon univers et j’avais l’impression qu’avec le rap et ma manière de rapper, je ne pouvais pas aller au-delà de ce que je savais déjà faire. Après, il y a des rappeurs qui réussissent très bien à se réinventer uniquement avec le rap. Moi, j’ai décidé d’emprunter le chemin de la mélodie. 

« Avec la Sexion d’assaut, on se fait toujours écouter nos projets respectifs. » Maska 

Pour finir, avez-vous des nouvelles de vos camarades du groupe Sexion d’Assaut

Oui toujours ! On est tous les jours en contact sur WhatsApp. On se voit et on se parle fréquemment. On se fait toujours écouter nos projets respectifs. 

Visuels : BMG France. 

Maska, Étoile de Jour part.2, 6 titres : 1. Étoile de jour (feat. Nemir), 2. Hijama, 3. Bouloir (feat. Dorély), 4. J’attends l’été, 5. Comme je suis, 6. Tournesol. 

Fraternité, ce qu’il reste de l’humanité par Caroline Guiela Nguyen au Festival d’Avignon
Schiaparelli, Valentino et Louis Vuitton sur les marches du Festival de Cannes
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture