Mode
Kristina Fidelskaya souligne l’essence de la féminité entre nostalgie et modernité

Kristina Fidelskaya souligne l’essence de la féminité entre nostalgie et modernité

17 mars 2020 | PAR Cloe Assire

Lundi 2 mars. 14h30. Palais de Tokyo. Kristina Fidelskaya y présenta sa collection automne-hiver 2020/2021 en puisant son inspiration dans un univers poétique où passé, présent et futur se rencontrent, illustrant ainsi une vision tant nostalgique que moderniste de l’avenir.

Fondée à Dubaï en 2014, cette marque défile sur les podiums parisiens depuis 2017 en étant reconnue par la fameuse Fédération de la haute couture et de la mode. Son charme réside dans des collections intemporelles basées sur des matériaux et un savoir-faire d’exception. En effet, chaque pièce se veut unique à la manière d’un territoire où des histoires se tissent, se nouent et se dénouent pour suivre chaque femme tout au long de sa vie. Fusionnant la couture traditionnelle avec des designs modernes et contemporains, la créatrice d’origine ukrainienne crée des produits aussi luxueux que discrets en fournissant une garde-robe élégante pouvant subvenir aux besoins des femmes, et ce au quotidien. Idée que nous avions déjà beaucoup apprécié à son défilé précédent.

Baptisée « Dream » pour évoquer les sentiments de bonheur, d’espoir et d’optimisme, la collection proposée pour cette saison est inspirée par le fait d’avoir un rêve, de travailler sur celui-ci pour mieux le faire devenir réalité. Le but ? Encourager les femmes à entreprendre du mieux possible ce qu’elles désirent. Pour cela, Kristina Fidelskaya définit ici un style fort marqué par des silhouettes qu’elle qualifie d’oniriques dans ce monde rêvé où couture traditionnelle se voit associée à de délicates et nostalgiques nuances de tulle mais aussi à des formes que l’on pourrait définir comme futuristes de part leur blanc clinique. Selon la même démarche, la génération Beatnik – symbolisée par du nubuck frangé – côtoie des éléments associés au monde de la nuit avec l’utilisation de plumes, de soie et de cachemire renvoyant notamment aux costumes de salon.

Ce défilé – onirique donc – s’ouvre sur un ensemble de total looks blancs où les femmes semblent pouvoir coucher leurs histoires, extrapoler leur imagination pour mieux concrétiser leurs rêves futurs. Viennent ensuite les total looks noirs d’une grande qualité en raison des matières sélectionnées, notamment pour une robe s’inspirant des kimonos. Rien de révolutionnaire, certes, mais on a envie de se procurer ces tenues simples, confortables et d’une élégance rare tant pour sortir que pour aller travailler. Les tailles sont hautes, marquées et par conséquent les jambes allongées. Notre coup de cœur ? Les pièces en cuir camel que ce soit de la tête aux pieds ou simplement sur un bustier ajusté, qui, associé à une longue jupe en tulle, nous ramène dans le passé. Impossible également de ne pas désirer cette longue robe blanche agrémentée de plumetis noirs, flottants autour de la femme qui la porte au rythme de sa démarche. Les volumes mis en place ne sont absolument pas disgracieux tandis qu’une touche de sportswear est apportée par le biais de boutons pressions, de lacets ou encore de grandes poches.

Kristina Fidelskaya crée une collection d’intemporels pour l’hiver prochain en répondant aux besoins présents tout en réinvestissant des pièces et matières du passé sans pour autant faire fi de textiles et coupes modernistes. En appelant à la rêverie, la créatrice ukrainienne nous fait part de son optimisme concernant le futur comme avait pu le faire le duo de designers Victoria/Tomas. L’idée de conserver un vêtement toute sa vie, d’évoluer avec lui entre également en écho avec le travail de la marque Joseph, cherchant ainsi à remettre sur le devant de la scène une mode plus durable.

Visuels : Blake @blake.photos75

Épidémie et cinéma : revoir le « Nosferatu » de Murnau
Les vieux films à revoir en ce moment
Cloe Assire

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *