Mode

Aleem Yusuf ou l’exubérance nomade

Aleem Yusuf ou l’exubérance nomade

04 juillet 2019 | PAR Cloe Assire

L’hôtel Le Marois, le temps d’un défilé, est devenu le lieu d’un luxueux voyage créatif en vue de la présentation de la collection Haute Couture Automne-Hiver 2019/2020 d’Aleem Yusuf. Décryptage de son travail issu d’expériences mélancoliques, traduites en un élan exubérant. 

« L’idée de faire une robe de couture spécialement conçue pour vous est la quintessence de l’expression de celle que vous êtes ». C’est ainsi qu’Aleem Yussuf décrit son travail, le mot d’ordre qu’il s’impose à chaque collection comme ici avec « Nomade », un défilé entièrement composé de robes longues ou midis. Surprenant ? Non, évident pour ce véritable passionné par la confection de robes de mariées, de cérémonies en tout genre, y compris pour les tapis rouges. Pour lui, chaque robe est un voyage empli d’émotions tout en étant l’occasion idéale de ré-explorer l’âge d’or de la couture, aussi bien ses codes que ses techniques traditionnelles.

Basé à Melbourne, le jeune créateur est né au Pakistan, l’Australie étant en effet son pays d’adoption. La collection qu’il nous présente en ce lundi 1er juillet nous transporte de l’un à l’autre, d’une première culture qu’il combine à la seconde, mêlant ainsi de multiples inspirations pour un ensemble très personnel. Tel un récit, le couturier nous relate ces aventures d’enfance parmi les dorures de curcuma, les pourpres des bazars pakistanais sans oublier le bleu profond des océans Pacifique et Indien qui ont bercé sa vie adulte. 

En Europe continentale, le port de la robe longue est peu fréquent, contrairement aux cultures britanniques et extrême-orientales ce qui pourrait expliquer l’engouement d’Aleem Yusuf pour cette catégorie du vestiaire féminin. Son histoire se voit ici associée à l’âge d’or de la couture : broderies, perles, plumes d’autruche ou encore plissés subliment une luxueuse cacophonie de textures. « Nomade » a nécessité deux mille heures de travail pour sa conception et sa réalisation témoignant la volonté d’une véritable démonstration technique. Porteur d’un savoir-faire ancestral, Aleem Yusuf n’hésite pas, pour retracer son voyage nomade, à puiser parmi les tissus du monde entier, notamment à l’aide de la superbe dentelle française de Sophie Halette. L’une des silhouettes ne sera d’ailleurs pas sans rappeler la plus célèbre silhouette de mode du monde : le New Look de Monsieur Dior.  Un défilé comme un hommage à l’histoire de la Haute Couture tout en relatant son récit visuel chatoyant. 

Mais Aleem Yusuf va au-delà de la technique et de son histoire en créant pour une femme moderne, individuelle et sans frontière. En un mot : « Nomade ». Les nombreuses épaulettes des robes rebrodées viennent d’ailleurs accentuer l’idée d’une femme à la carrure suffisante pour assumer ses choix et son train de vie. Aleem Yusuf place sous nos yeux l’exubérance nomade de son imaginaire, empli de savoir-faire, de références artistiques et de récits personnels dans le but d’exacerber la féminité de celles qui n’ont pas peur de dévoiler qui elles sont au travers de leurs robes. 

https://aleemyusuf.com/

Visuels : Méphistophélès Productions

Avignon OFF, Ne manquez pas « Gardiennes » de et avec Fanny Cabon
Des brigands, le chaos et un grand chef à la Scala de Milan
Cloe Assire

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *