Le Buzz
Les cadeaux de Noël ont la vie dure…

Les cadeaux de Noël ont la vie dure…

27 décembre 2012 | PAR Marie Pichereau

Crise oblige, après les fêtes, il y a ceux qui profitent de leurs nouvelles acquisitions et ceux qui n’hésitent plus à les échanger ou encore à les revendre. Autrefois marginale, cette nouvelle tradition de Noël se généralise depuis quelques années.

C’est un sondage effectué par Opinionway qui a annoncé la triste nouvelle, concluant que plus de la moitié des français étaient prêts à revendre ses cadeaux post fêtes de Noël. La vente dudit bien reviendrait à 41 euros en moyenne, un petit budget non négligeable pour certains. C’est donc sans surprise que le 25 décembre dernier (voir même le 24 au soir), un nombre affolant de cadeaux apparaissaient sur les sites spécialisés comme Ebay et PriceMiniste.com. Le Figaro rapportait que mardi dernier sur Ebay, pas moins de 150 000 objets supplémentaires avaient été mis en ligne. En tête de liste : les accessoires et vêtements suivis de près par les outils de bricolage, les accessoires de téléphonie, les DVD et malheureusement les livres (mention spéciale pour «Fifty Shades of Gray» qui campe à la première place.)

La pratique bien que fortement contestée est en perpétuelle augmentation, n’en déplaise aux intéressés. Moins glauque pour ceux qui culpabilisent à l’idée d’arrondir leurs fins de mois de cette manière, ils peuvent aussi faire des échanges. On met en ligne son cadeau et on attend les nombreuses propositions des internautes. Le Parisien rapportait d’ailleurs à ce sujet, que le site Pretachanger.com avait subi un « bugg », tant l’offre avait explosé, c’est peu dire…

Pour Olivier Mathiot (co-fondateur de PriceMinister) interrogé il y a peu par le Nouvel Obs, il y a différentes raisons qui expliquent cette revente excessive des cadeaux de Noël : « Lorsque nous avons lancé le site il y a plus de dix ans, nous étions sur un créneau un peu humoristique pour aider les particuliers à revendre les cadeaux de mamie », « Avec la crise économique, ce choix est devenu plus économique. On préfère avoir de l’argent en revendant un produit quasi-neuf à un bon prix. Dès lors, les particuliers cohabitent avec les professionnels avec des produits vendus entre 20% et 30% de moins que dans le circuit classique. C’est pour cette raison que les jeunes sont les premiers à revendre, contribuant ainsi à désacraliser le cadeau de Noël et à rendre ce phénomène moins tabou, même si la population dans son ensemble est partagée sur la question.». Il y a enfin l’aspect « écologique » propre à notre génération, ou l’idée de redonner « une seconde vie à un objet, de participer à une sorte d’hygiène de la consommation séduit de plus en plus».

Visuels: Francebleue

Bilan Box office France 2012: les succès, les surprises et les bides
#SiMonfilsEstGay: le hashtag qui pourrait valoir un procès à Twitter
Marie Pichereau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *