Jeux

« L’Abri » : escape game à la Fallout

« L’Abri » : escape game à la Fallout

06 mars 2019 | PAR Mathias Daval

L’enseigne d’escape games Crack the Egg, située à Paris, a la particularité d’avoir développé un scénario original en trois volets, autour de la quête d’un œuf légendaire dont les pouvoirs sont tels qu’ils suscitent la convoitise de tous les pouvoirs occultes. La dernière partie de la trilogie, « L’Abri« , vient d’être lancée en début d’année, dans une ambiance à la « Fallout ».

« Alaska, 8 décembre 2178. Dans un futur lointain, un cataclysme a plongé la Terre dans le chaos. Un virus a été relâché dans l’atmosphère et a contaminé la majeure partie de la population, transformée en zombies assoiffés de sang. »  Les amateurs du jeu vidéo culte « Fallout » ne seront pas dépaysés, dans cet hommage assumé au genre post-apocalyptique (poussé jusqu’aux détails, comme la bouteille de Cola, les connaisseurs comprendront). Comme d’habitude dans les scénarios de Crack the Egg, une société secrète intervient dans l’ombre – théorie du complot oblige – pour retrouver le fameux oeuf. Et il faut bien reconnaître que, en entrant dans la salle, on est directement plongé dans une ambiance techno-glauque parfaitement réussie. Tout au long de l’aventure, des zombies tentent de pénétrer dans le bunker où les joueurs se sont réfugiés, et il faudra, grâce à un dispositif de VR, repousser leurs assauts. Un petit côté tower defense bien agréable qui impactera également la durée de l’aventure, puisque celle-ci, selon les compétences de tir virtuel de l’équipe, pourra durer entre 55 et 70 minutes.

Côté énigmes, la particularité de « L’Abri » est d’avoir totalement supprimé les cadenas (ce qui ne fait pas de mal, de temps en temps). Il repose sur une certaine dose de fouille, mais surtout de manipulation, du jeu vidéo aux manettes de laboratoire en passant par une imprimante 3D : une sorte de compendium techno assez bluffant. Le revers de la médaille est que la dimension scientifico-geek mêlant table périodique des éléments, dosages chimiques et orientation de laser pourra déconcerter les joueurs les plus allergiques à ce type d’univers mental. Rien toutefois qui empêche de résoudre la succession d’énigmes, bien conçues et fluides. Au final, on recommande vivement ce scénario qui complète parfaitement les deux premiers (« L’Inquiétant Professeur Tychsen » et « Chinatown« , tout aussi conseillés !) et confirme la qualité des salles de Crack the Egg.

PS : notre team a réussi à finir l’aventure en 51 minutes + quelques minutes supplémentaires pour trouver l’oeuf (mission également réussie)… Et vous ? :)

« L’Abri », Crack the Egg
46 av Daumesnil, Paris 12e (M° Gare de Lyon)
3 à 6 joueurs, à partir de 18 €.
https://crack-the-egg.com/

Les rencontres internationales Paris/Berlin s’ouvrent sur les « Mythologies contemporaines »
Keith flint, la perte d’une icône électro
Mathias Daval
Journaliste culturel et ludique, membre de la fédération nationale des critiques de la presse française, il est également game designer et éditeur.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *