Théâtre

« Sortir de sa mère », encore un petit bijou ecrit et mis en scène par Pierre Notte

« Sortir de sa mère », encore un petit bijou ecrit et mis en scène par Pierre Notte

22 juillet 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Reprise au Théâtre du Rond Point du 8 janv. – 9 févr., 18:30 au Théâtre du Rond Point, salle Roland Topor
dimanche, 15:30

 

On hurle au génie quand on prononce son nom et « Sortir de sa mère » présenté dans le OFF d’Avignon ne nous calmera pas. Comme à sa belle habitude, Pierre Notte attaque fort les fratries et les parents. Un spectacle dédié à Annie Girardot, Liz Taylor et à sa mère, beau programme!

Sortir de sa mère est un cabaret, au piano, voici Pierre Notte en personne et sur scène deux comédiens absolument épatants, Brice Hillairet et Chloé Oliveres. Tous deux sont plus ou moins jumeaux, du moins ils le croient et on des parents mariés depuis trente, mais voila suite à une dispute qui les voient passer par la fenêtre, que maman perd la mémoire et papa ses hanches. Pour leur remonter le moral, il font une descente au BHV pour s’acheter une boite grandeur nature,  d’où ils jailliraient par surprise. Patatras, trop d’émotions, le père claque et la mère continue d’oublier.

Pierre Notte installe plusieurs saynètes, toutes plus absurdes, cyniques et sensibles les unes que les autres. Voila nos deux larrons en pleine négociation pour déterrer le père afin de le mettre en urne, c’est moins  cher, et voila l’urne devenue une cucaracha servir de rythme à une chanson.

Les idées se déchaînent et les comédiens ne perdent pas le fil, le texte rempli de figures de styles enjouées et de détails précis nous transperce forcement. Face au deuil et à la gestion de leur mère Alzheimer.  Pierre Notte décrit son spectacle comme  » un hommage en chansonnettes aux mères et à tous ceux qui doivent les supporter ». On ne peut pas rêver meilleur résumé.

Le spectacle nous promène sans cesse du rire aux larmes et fait passer le plus dur en chansons à l’humour noir  » Quand sous les trains qui passent, j’entend craquer les passants, j’ai le cœur qui casse  » chantent nos jumeaux.

Mais voila qu’Annie Girardot et Liz Taylor s’en mêlent, que lorsque la mère rappelle à ses enfants qu’ils sont des ingrats , c’est eux qui ne se souviennent pas, on tente de garder le sourire, on retient ses larmes et on refuse l’idée que  » la mémoire chéri, c’est comme les hommes, les amis et l’amour, c’est pas forcement une grosse perte ».

Un bijou de mise en scène où sur un plateau quasiment vide, Pierre Notte nous ballade de Paris à Hollywood, les comédiens assurent, le public applaudit. Courrez y!

 

 

100 Contemporary Artists, de Taschen : un panorama de la création contemporaine
Le Silence de la mer Grand Pavois (AVIGNON)
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]ture.com

3 thoughts on “« Sortir de sa mère », encore un petit bijou ecrit et mis en scène par Pierre Notte”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *