Théâtre
Le Silence de la mer Grand Pavois (AVIGNON)

Le Silence de la mer Grand Pavois (AVIGNON)

23 juillet 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Serge Dekramer donne à entendre le célèbre texte du résistant Vercors, Le Silence de la mer jusqu’au 31 juillet au Grand Pavois.

Lorsque Vercors a voulu éditer son texte, la Gestapo en a décidé autrement détruisant la revue La Pensée libre. Il fonde alors les éditions de minuit avec Pierre Lescure. Le Silence de la mer voit le jour le 20 février 1942 dans la clandestinité.

En pleine guerre, débarque dans une maison reculée un soldat allemand, c’est comme ça, la nièce et son oncle doivent l’accueillir. Comment résister ? La famille décide de se taire devant lui et de ne jamais lui adresser la parole. S’en suit une situation des plus graves où le soldat ne cesse de parler de lui devant ces muets. La nièce et l’oncle l’écoutent et découvrent qu’il n’est pas le bourreau supposé. Comme eux, il aime lire et composer de la musique. Rester silencieux devient de plus en plus difficile, et sans jamais céder, le dialogue passe par le regard, laissant naître une histoire d’amour entre elle et lui.

Serge Dekramer prend le parti d’une économie de mise en scène pour permettre une écoute totale du texte. Le choix scénographique vient se nicher dans le théâtre classique. Nous sommes dans la pièce principale de la maison donnant à voir une salle à manger où le bois et le crochet dominent. Elle et son oncle passeront le plus clair de la pièce assis, elle à broder, lui a lire. Joël Abadie est impressionnant dans ce seul en scène au cœur d’un trio.

Il s’agit d’un très beau texte sur l’engagement et la liberté. Enfermée, sous la contrainte, la famille trouve le vecteur de lutte pour tenter de faire fuir celui qui occupe leur maison. Un très beau texte à re-découvrir.

Article paru en premier lieu sur la Théâtrothèque.com le 17/07/10

« Sortir de sa mère », encore un petit bijou ecrit et mis en scène par Pierre Notte
Sang & roses de Guy Cassiers : les destins croisés de Jeanne d’Arc et Gilles de Rais
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *