Théâtre
La scie de Pierre-Emmanuel Barré

La scie de Pierre-Emmanuel Barré

26 septembre 2011 | PAR Emma Letellier

Pierre-Emmanuel est un sale con ! Dans son dernier one-man-show, présenté vendredi et samedi derniers au Théâtre de Dix heures, Pierre-Emmanuel joue les dégoûtants.

N’en déplaise son allure élégante et assurée, le bel Emmanuel est un sale con ! Accompagné de sa fidèle scie tronçonneuse, il taille sans manières dans le marbre ignoble de notre société dévoyée. Proposant une tarification spéciale de 55 euros au lieu de 10 pour étudiants, chômeurs et handicapés, l’affreux compte sur les pleins tarifs et les bourses bien remplies pour le succès de son spectacle. Les demi-tarifs sont d’emblée priés d’évacuer la salle au terme de la première demi-heure. La charité chrétienne renvoyée bien loin dans les limbes, les seules œuvres de cœur dont le bellâtre se targue ressemblent à une tranche de jambon faxée au Bangladesh.

Pierre-Emmanuel élague, il ne s’encombre ni du malheur ni de l’autre pour tracer les contours d’une société nouvelle. Reconnaissant les efforts des taxis, mendiants et serveurs pour entretenir le potentiel de séduction de la capitale, la scie Barré suggère de se tourner vers des stratégies plus durables. Il préconise notamment le recours aux enfants pour assurer le bon accueil d’une population de quadragénaires en mal de sensation.

Traçant ainsi sa voie parmi les professionnels de la performance en solitaire, Pierre-Emmanuel, dans une collaboration avec le metteur en scène Thibaud Evrard, parvient à gagner la complicité d’un public confiné dans l’exiguïté d’une salle juste pour rire. La conversation s’organise autour d’un univers diffus et imagé où les sujets s’enchaînent avec fluidité et vivacité. Réussissant à s’extraire du gouffre de la moquerie facile et acerbe des minorités risibles, la scie Barré se maintient sur le fil tranchant de l’absurde, exposant une vision du monde qui oscille entre cynisme et enthousiasme.

 

Pierre-Emmanuel Barré était à l’affiche du Théâtre de Dix heures, dans la nouvelle version de son one-man-show qu’il renouvellera prochainement. Vous pouvez néanmoins le retrouver aux côtés de Bruno Hausler et Sébastien Chartier dans Full Metal Molière, une comédie trash et décalée mise en scène par Patrick Mazet.



La rentrée des séries US sur le PAF !
Shai Maestro en concert au Duc des Lombards: La musique est la clé pour entrer dans mon âme et l’âme des auditeurs
Emma Letellier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *