Théâtre
Gérard Chambre et sa joyeuse troupe

Gérard Chambre et sa joyeuse troupe

13 juin 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Hier soir, Gérard Chambre nous charmait une fois de plus lors d’une atypique rencontre dans un confortable salon du club du Musée de la Chasse et de la Nature, un lieu vers lequel les pas de tout parisien devrait tout naturellement converger. Avec son complice toujours aussi génialement talentueux au piano, Fabrice Coccitto, le grand acteur nous régale de « Correspondances…coïncidences…corrincidence à travers le miroir » entre Sacha Guitry et Jean Cocteau: il est question d’amitié, d’amour, du sexe, de la mort, de la création. Une heure et quart durant laquelle tous les grands thèmes de la vie sont abordés à travers les mots pleins d’humour et de dérision des deux hommes, l’acteur passe de l’un à l’autre avec sa tranquille assurance et son aisance coutumière.

Gérard Chambre porte bien son nom car nul n’excelle tant que lui à nous faire pénétrer dans une chaleureuse et sulfureuse intimité où nous nous laissons aller, doucement alanguis et charmés. L’acteur, à moins que ce ne fut l’homme ou les deux nous transportent dans une chambre close, un lieu plein de mystère. Nul endroit ne pouvait mieux s’y prêter que le cadre délectable du musée de la chasse et de la nature, sans contestation possible, un des plus beaux musées de Paris où en chaque coin que l’œil se porte, il ne trouve que beautés plus grandes encore que les précédentes. Les décors ne sont pas sans évoquer ceux de La Belle et la Bête de Cocteau et cela tombe bien puisque c’est à la rencontre de deux grands hommes que Gérard Chambre nous convie: rien moins que Sacha Guitry et Jean Cocteau, voisins et complices qui se livrent à de délicieuses facéties épistolaires. Gérard Chambre se produit de temps à autre dans ce musée qui cadre fort bien à son type de spectacle, restez à l’écoute et ouvrez l’œil sur son site car ces délicieuses représentations sont uniques en leur genre et donc à ne surtout pas manquer, d’autant plus précieuses qu’elles ne sont que trop rares.

A ne pas manquer pour ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion de découvrir ce superbe cabaret les deux dernières représentations de N’écoutez pas messieurs de Sacha Guitry et Le bœuf sur le toit d’après Jean Cocteau les 18 et 25 juin à 20h30 dans l’illustre restaurant Maxim’s, un show haut en couleurs, délicieux cabaret burlesque en 15 tableaux et 17 chansons avec Véronique Fourcaud, Estelle Boin, Mika Apamian, Fabrice Coccitto et Gérard Chambre. Du pur bonheur.

Festival Latitudes Contemporaines : Alain Buffat étale les pas glissants du Baron samedi sur une grande toile blanche
43ème édition Art Basel 2012
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture