Classique
Célimène Daudet illumine l’Opéra de Limoges aux Zébrures d’Automne 2022 avec un répertoire haïtien méconnu !

Célimène Daudet illumine l’Opéra de Limoges aux Zébrures d’Automne 2022 avec un répertoire haïtien méconnu !

02 octobre 2022 | PAR Chloé Coppalle

Ce jeudi 29 septembre 2022, Célimène Daudet a présenté le spectacle Haïti mon amour, du nom de l’album qu’elle sortit en 2021. Organisé à l’Opéra de Limoges dans le cadre des Zébrures d’Automne, partie automnale du festival Les Francophonies, le concert réunissait des pièces des compositeurs Justin Elie, Ludovic Lamothe et Edmond Saintonge. La pianiste d’origine haïtienne a séduit la salle par sa finesse. 

Célimène Daudet séduit immédiatement tous les publics par son humilité et son interprétation d’une profonde délicatesse. Entre les morceaux, la pianiste prend le temps d’expliquer les titres, les auteurs, leur parcours et la signification de leurs œuvres. Ce choix singulier et particulièrement agréable permet au public de mieux comprendre les mélancolies, et donc de les apprécier différemment. 

Un récital, trois compositeurs

Les trois compositeurs joués ce soir sont tous des auteurs de la fin du XIXème siècle, ils mêlent romantisme européen et musique populaire haïtienne. Justin Elie (1883-1931) se forme au Conservatoire National de Paris avant de poursuivre sa carrière qui connaîtra même un passage à Hollywood où il composera des musiques de films. Dans les deux morceaux d’ouverture, deux Chants de la montagne, le romantisme se trouve dans la mélancolie des rythmes lents que Célimène Daudet met subtilement en lumière. Trois méringues (danse haïtienne) seront ensuite jouées. Plus joyeuses et printanières que les Chants de la montagne, elles ont entraîné la salle par leur rythme chaloupé.

C’est aussi une méringue que Célimène Daudet choisira du répertoire d’Edmond Saintonge (1861-1907), arrivé en France avec son père par bateau. Ce dernier fuit Haïti par Saint-Domingue avant de traverser l’Atlantique. Une fois à Paris, il disparaît. Le compositeur sera alors élevé par deux dames qui lui donneront une éducation complète, comprenant la musique, et qui lui ouvrira les portes du Conservatoire. Un jour, elles décident de l’emmener à Haïti, où il s’installe en tant que pharmacien ! Son Elégie-Méringue interprété à l’Opéra comporte des tonalités plus sombres que celles de Justin Elie. La mélodie rappelle une musique mortuaire, inspirée de l’élégie, style musical très développé au XIXème siècle en Europe et qui évoque la mort. Cette atmosphère musicale se retrouve dans la main droite qui porte les aiguës, tandis que la main gauche accompagne la balade avec des tons plus graves, ravivant parfois l’ensemble de notes vives grâce à l’inspiration de la méringue qui permet de sortir du champ funéraire.

Le troisième compositeur interprété est Ludovic Lamothe (1882-1953), nommé par les Haïtiens le Chopin noir pour son inspiration du travail de Chopin, qu’on retrouve dans les morceaux joués à l’Opéra. Différents morceaux seront joués, enchaînant les airs festifs, rappelant les balades, puis avec une partition portée par la force des graves dans un rythme saccadé par un accompagnement rapide. La musique évoquerait des rites destinés à Loco, figure importante du vaudou. Les tons puissants et crescendo rappelleraient les tambours des cérémonies, entrecoupés de moments decrescendo inattendus. Pour finir le choix du répertoire de Ludovic Lamothe, la pianiste choisit une danse aux effets entraînants et une musique aux airs romantiques du début du concert, malgré un rythme plus soutenu et doux que le titre de Justin Elie. 

Un grand bravo à sa finesse et la délicatesse de ses interprétations.

©Éric Dessons

« Emily » de Frances O’Connor rafle 3 prix au 33e Festival du film britannique de Dinard
« Chambre avec vieux », l’incroyable spectacle de Fabrice Gorgerat aux Zébrures d’Automne 2022 !
Chloé Coppalle

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration