Théâtre
Dominique Blanc prochaine pensionnaire de la Comédie-Française

Dominique Blanc prochaine pensionnaire de la Comédie-Française

23 avril 2015 | PAR Christophe Candoni

L’actrice Dominique Blanc, inoubliable Phèdre sous la direction de Feu Patrice Chéreau, deviendra la saison prochaine pensionnaire de la Comédie-Française.

Pour son premier engagement, Eric Ruf, nouvel administrateur du Français depuis l’été dernier, a choisi en Dominique Blanc une actrice confirmée et exigeante de cinéma et de théâtre. La nouvelle, parue dans la journée d’hier avec une simple annonce sur le compte Twitter récemment ouvert de la maison de Molière et une photo de l’actrice souriante dans le bureau du directeur au moment de la signature des contrats, fait figure d’événement pour l’institution qui vient d’encaisser le départ de Pierre Niney, star montante et démissionnaire tout auréolée du succès du film Yves Saint Laurent et d’un César.

Après une première expérience cinématographique dans Passion de Jean-Luc Godard, Dominique Blanc tourne pour Sautet, Chabrol, Belvaux, Gitai entre autres et enchaîne les rôles sur petit et grand écran. Ceux dans Milou en mai de Louis Malle, Indochine de Régis Warnier ou plus récemment Stand-By de Roch Stéphanik lui ont valu de nombreux prix. Au théâtre, la comédienne fait ses classes aux Amandiers de Nanterre et travaille avec les metteurs en scène Bruno Bayen, Pierre Romans, Luc Bondy, Jean-Pierre Vincent, Antoine Vitez, Deborah Warner, Philippe Calvario ou bien encore Marc Paquien.

Mais de Ceux qui m’aiment prendront le train à La Reine Margot, des premiers petits rôles dans Peer Gynt en 1981, à la Phèdre mythique et viscérale qu’elle interprétait sous sa direction en 2003, c’est bien sûr Patrice Chéreau qui semble la personnalité la plus déterminante à ce jour dans sa carrière. La Douleur de Marguerite Duras qu’elle a incarnée seule en scène durant des années avec une rare intensité fut leur dernier succès.

L’appel des planches de théâtre ne quitte pas Dominique Blanc attendue en juillet prochain à Aix-en-Provence pour une reprise de Perséphone. Après sa création au Teatro Real de Madrid, elle réinterprètera au Festival d’art lyrique le rôle-titre parlé dans l’opéra de Stravinsky mis en scène par Peter Sellars. Elle sera à l’affiche cet automne d’une adaptation des Liaisons dangereuses, le roman épistolaire de Laclos, montée par Christine Letailleur à Strasbourg puis au Théâtre de la Ville avant de se voir offrir, souhaitons-le, les grands rôles du répertoire classique et contemporain qui l’attendent à la Comédie-Française, à commencer par un personnage racinien.

Photo @ComedieFr

Les vernissages de la semaine du 23 avril
[États-Unis] Huit femmes scénaristes épaulées par Meryl Streep
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *