Théâtre
À la Loge, dans « Gli Eredi », Tchekhov nous raconte Pasolini. Un spectacle riche

À la Loge, dans « Gli Eredi », Tchekhov nous raconte Pasolini. Un spectacle riche

27 novembre 2014 | PAR Geoffrey Nabavian

Gli Eredi, autrement dit, en français, « Les Héritiers ». Ou comment parler de Pasolini, artiste provocateur, par l’intermédiaire de Treplev, personnage tchekhovien assoiffé de renouveau. Implication du public, dialogues en italien, phases performatives… L’intelligence et la fougue discrète du collectif Le Foyer séduisent grandement.

[rating=4]

Gli erediDans la cour de l’immeuble où se trouve La Loge, on attend. Au pied du sublime ascenseur rouge, un cercueil a été déposé. On nous a conviés, en fait, à un enterrement. Des garçons en costumes noirs se mettent à chanter, soulèvent le réceptacle, et nous entraînent avec eux, à l’intérieur du théâtre. Où ont été installés des bancs… D’accord : l’heure est venue de faire un bilan. Mais qui est le défunt ?

En quatre « actes » et un peu plus d’une heure, sa figure va se balader devant nous. En fait, c’est Pier Paolo Pasolini. Jeune homme épris de lecture qui inscrivit son art au cutter dans l’Italie de son temps. Jusqu’à lui percer le ventre. Mais c’est aussi Konstantin Treplev. Principal personnage de La Mouette d’Anton Tchekhov, empêché dans sa recherche par le grand méchant destin. Et cette figure double nous est racontée par Trigorine, l’adversaire de Treplev : écrivain installé, mais dépressif tout de même. Sébastien Chassagne, comédien, prend en charge seul ces trois identités. Passant d’un extrait d’une pièce de Tchekhov à un morceau d’interview de Pasolini. Imposant son attitude flegmatique, à la fois alerte et détachée. Qui avance peu à peu vers une terrible immobilité… Face à lui, Sara Rainis, actrice italienne. A la fois incarnation de la Nina de La Mouette, et de l’Italie elle-même. Douce, et puis menaçante. Et si drôle, lorsqu’elle raconte son passé, grâce à un texte cru tiré de Salo, film de Pasolini. Et juste désespérée tout à coup, avec ses cheveux qui lui cachent la face…

Le qualificatif stimulant sied merveilleusement à ce spectacle du collectif Le Foyer. Pourquoi ? Parce qu’il n’explique rien. Il nous laisse libre de chercher. D’éclairer Pasolini à la lueur de la jeunesse décrite par Anton Tchekhov. Ce qui nous fera toucher du doigt la fougue destructrice du réalisateur italien. Gli Eredi nous balade aussi, de par sa forme, en des terrains mouvants. On passe de scènes où s’expriment des caractères théâtraux forts en gueule (un metteur en scène monomaniaque) à des phases performatives, à base de pâtes bolognaises et d’oreillers. Ce contraste, comme toujours, nous tient en haleine, et nous pousse à participer en pensée.

Chaque soir, des éléments changent. Et après la première semaine de représentations, des modifications plus larges vont sans doute intervenir dans le spectacle (typique du fonctionnement du Foyer). Ce qu’on souhaiterait ? Qu’on nous suggère davantage qui (ou ce qui) est décédé. Afin qu’on se sente plus émus, à la fin. On voudrait aussi participer davantage au cérémonial. Et, bien sûr, on aimerait que le spectacle soit plus long… Aléas d’horaires et d’enchaînement, qui ne doivent pas couper l’élan que nous donne cette création. Sorte de petit monde intellectuel, burlesque et rigolard, d’où s’élèvent une multitude de sensations. Un spectacle à voir, et à revoir plus tard, puisqu’il est amené, de par sa nature même, à évoluer.

Gli Eredi se joue jusqu’au 5 décembre, du mardi au vendredi à La Loge.

Gli Eredi (titolo provvisorio), d’après Pier Paolo Pasolini et Anton Tchekhov. Idée originale, mise en scène, jeu, musique, création lumière : le collectif Le Foyer (Benoît Félix-Lombard, Renaud Boutin, Sébastien Chassagne, Simon Roqueta, Pierre Daubigny), en collaboration avec Sara Rainis. Durée : 1h10.

Visuel : © Le Foyer

Infos pratiques

Espace 93 Victor Hugo
Le Forum de Blanc-Mesnil
Weidmann-Charlotte

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture