Spectacles
Revoir et entendre les spectacles du Festival d’Avignon

Revoir et entendre les spectacles du Festival d’Avignon

13 juillet 2020 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Autour du 14 juillet, en dehors du feu d’artifice (qui d’ailleurs n’est plus tiré aux bordes du Rhône depuis des années) nous publions un article de nos premiers coups de cœur lors de la première semaine du Festival. Et bien, une tradition, ça s’honore ! 

Ça ça va le monde! Les lectures organisées par RFI ont bien lieu cette année, mais en ligne, jusqu’au 18 juillet à 11 heures. Elles sont à suivre sur la page facebook de la radio.

Sur Arte, vous pouvez faire un bond en arrière, les deux pieds dans l’eau glacée. Nous sommes en 2000,  Jacques Lassalle met Isabelle Huppert en scène. Inoubliable.  C’est à voir ou à revoir ici

Ce mercredi 15 juillet de 20h à 21h, France Culture vous emmène dans la Cour du Musée Calvet. Nous sommes en 2017 et nous assistons à un concert  Fiction avec l’Orchestre National de France.  Judith Chemla (Antigone), Marion Malenfant (Ismène), Luc-Antoine Diquéro (Créon), Pierre Moure (Hémon), André Oumansky (Tirésias) lisent Antigone.

Si par hasard vous êtes à Avignon, sachez que vous pouvez voir des captations dans la Cour d’Honneur. Il suffit de réserver sur le site de l’Office de Tourisme. Et les chefs d’œuvres se succèdent. Inferno le 17 et Cesena le 18. Programmer à la suite Castellucci et Anne Teresa de Keersmaeker, on en rêvait, le Covid l’a fait.

Et bien sûr, Avignon ne serait pas Avignon sans les rencontres avec les artistes. L’Agence Nationale de Recherche provoque chaque année des belles étincelles entre la science et le théâtre. Pour le « Rêve », elle propose de revoir  20 dialogues, tous passionnant. Ici, par exemple, le lien entre la guerre et … le jeu.

 

 

 

Visuel : Cesena ©Christophe Raynaud De Lage

Le Théâtre des Doms – Out Festival : Toi que j’aime 
L’impressionnisme colore les rues de Rouen
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *