Opéra
Les saisons d’opéra dans le sud de la France en 2020-2021

Les saisons d’opéra dans le sud de la France en 2020-2021

06 août 2020 | PAR Paul Fourier

Toujours sous la menace d’une résurgence de l’épidémie, les saisons d’opéra 2020 – 2021 sont dévoilées petit à petit, Toutelaculture vous fait une petite sélection de ce qui se passera, la saison prochaine, dans le sud de la France.

Au Capitole de Toulouse :

  • L’Opéra français sera à l’honneur avec Pénélope de Fauré en octobre (avec Catherine Hunold, Airam Hernandez, Frédéric Caton, Anaïk Morel…, direction et piano : Anne Le Bozec), puis Pelléas et Mélisande de Debussy en mars (avec Marc Mauillon, Victoire Brunel, Franz-Josef Selig…, direction : Leo Hussain, mise en scène : Éric Ruf).
  • Le baroque sera représenté par Teuzzone de Vivaldi en version concert en février (direction : Jordi Savall) et le grand opéra italien par La force du destin de Verdi en mai-juin (avec Catherine Hunold, Amadi Lagha, Gezim Myshketa, Nicolas Courjal, Raehann Bryce-Davis, direction : Paolo Arrivabeni, mise en scène : Nicolas Joel).
  • Du côté russe, on pourra savourer Eugène Onéguine de Tchaïkovski en janvier – février (avec Stéphane Degout, Valentina Fedeneva, Eva Zaïcik… direction : Gábor Káli, mise en scène : Florent Siaud) et du côté allemand Elektra de Strauss en juin-juillet (avec Ricarda Merbeth, Violeta Urmana, Matthias Goerne…, direction : Frank Beerman, mise en scène : Michel Fau).
  • Le divin Mozart sera à la fête, en début de saison, avec Cosi fan tutte (avec Anne Catherine Gillet, Julie Boulianne, Sandrine Buendia, Mathias Vidal, Alexandre Duhamel…, direction : Speranza Scappucci, mise en scène : Ivan Alexandre) puis avec Les noces de Figaro en avril (avec Karine Deshayes, Michael Nagy, Julien Véronèse, Anaïs Constans, Eleonore Pancrazzi… direction : Maxim Emelyanychev, mise en scène : Marco Arturo Marelli).
  • On pourra également profiter, en novembre – décembre, du rare viol de Lucrèce de Britten (direction : Marius Stieghorst, mise en scène : Anne Delbée).
  • Un programme riche de récitals réunira Sabine Devieilhe et Alexandre Tharaud, Grace Durham, Marina Rebeka, Matthias Goerne, Carl Ghazarossian, Aude Extrémo, Emiliano Gonzales Toro, Véronique Gens, Raehann Bryce-Davis

Le détail est ici.

À l’Opéra de Marseille :

  • On retrouvera, en octobre, un spectacle à ne pas rater, à savoir La Dame de Pique d’Olivier Py qui a clôturé prématurément, en mars, la saison de Nice (avec Marie-Ange Todorovitch, Barbara Haveman, Marion Lebègue, Misha Didyk…, direction : Lawrence Foster).
  • Comme toujours, la saison sera abondamment irriguée par l’opéra italien, du plus léger au grand tragique, avec L’Italienne à Alger de Rossini en novembre (avec Silvia Tro Santafé, Mirco Palazzi, Philippe Talbot, Florian Sempey…, direction : Roberto Rizzi Brignoli, mise en scène : Nicola Berloffa), La Bohème en décembre (avec Angélique Boudeville, Enea Scala, Alexandre Duhamel…, direction : Paolo Arrivabeni, mise en scène : Leo Nucci), Tosca en février (avec Jennifer Rowley, Marcelo Puente, Samuel Youn…, direction : Giuliano Carella, mise en scène : Louis Désiré) et Luisa Miller en mars (avec Zuzana Marková, Stefano Secco, Sophie Koch, Gezim Myshketa, Nicolas Courjal, Marc Barrard.., direction : Paolo Arrivabeni, mise en scène : Louis Désiré).
  • On revient en terres françaises en fin de saison avec Les pêcheurs de perles de Bizet en avril et en version concert (avec Patrizia Ciofi, Julien Dran, Jean-François Lapointe.., direction : Gaspard Brécourt) et enfin avec un magnifique monument de Meyerbeer, la rare Africaine (avec Karine Deshayes, Florian Laconi, Florian Sempey, Hélène Carpentier, Jean Teitgen, direction : Roberto Rizzi Brignoli, mise en scène : Charles Roubaud).

Le détail est ici.

À l’Opéra de Nice :

La saison commencera en novembre avec l’opéra de Philip Glass (1984), Akhnaten, dans une mise en scène (et chorégraphie) de Lucinda Childs (avec Fabrice Di Falco, Julie Robard-Gendre, Dísella Làrusdóttir, Joan Martin-Royo, etc. direction : Léo Warynski).

Puis suivront :

  • Le 28 novembre, Le cosmicomiche, un opéra contemporain de Michele Reverdy,
  • En janvier, La Dame blanche de Boieldieu avec Patrick Kabongo, Amélie Robins, Sophie Marin-Degor, Laurent Kubla, Marie Kalinine, Luca Lombardo… ; direction : Alexandra Cravero ; mise en scène : Pauline Bureau / Valérie Nègre),
  • En février, le Macbeth de Verdi avec Levante Molnár, Larisa Andreeva, Ivan Defabiani, Giacomo Prestia, David Astorga (direction : György G. Ráth, mise en scène : Daniel Benoin),
  • En mars, La Bohème avec Luciano Ganci, Ruzan Mantashyan, Mikhail Timoshenko, Mélodie Louledjian, Jaime Pialli, Ugo Guagliardo (direction : Giuliano Carella, mise en scène : Kristian Frédric),
  • Le 15 avril, en version de concert, le Rheingold, premier épisode du Ring de Wagner (direction : György G. Ráth),
  • En avril, Circo !, un opéra participatif pour les jeunes,
  • Et, enfin, en juin, Werther de Massenet avec Thomas Bettinger, Anaïk Morel, Catherine Trottmann, Jean-Luc Ballestra, Laurent Alvaro (direction : György G. Ráth, mise en scène : Daniel Benoin).

La totalité de la saison est ici.

À l’Opéra de Toulon :

  • Le début de la saison lyrique se fera en octobre avec Semiramide de Rossini en version concert avec une très distribution (Karine Deshayes, Teresa Iervolino, Philippe Talbot, Mirco Palazzi…, direction : George Petrou).
  • Suivra Carmen, en novembre, avec Ketevan Kemoklidze et Amadi Lagha (direction : Jurjen Hempel, mise en scène : Henning Brockhaus)
  • Puis se succéderont Wonderful Town de Leonard Bernstein, Si j’étais Roi de Adolphe Adam, Cosi fan Tutte de Mozart et Le voyage dans la Lune de Offenbach.

Le détail est ici.

À l’Opéra de Montpellier :

  • La saison débutera en septembre avec Le Barbier de Séville (avec Adèle Charvet, Philippe Talbot, Paolo Bordogna… ; direction : Michael Schønwandt, mise en scène : Rafael R. Villalobos).
  • Suivra, en novembre, Le Journal d’un disparu mis en scène par Ivo van Hove (avec Marie Hamard, Peter Gijsbertsen et l’acteur Hugo Koolschijn).
  • en décembre et janvier 2021, on retrouvera une coproduction  rassemblant 18 institutions lyriques et qui sillonnera la France et la Suisse pendant près de 3 ans : Le Voyage dans la lune d’Offenbach réunira (en alternance) Marie Perbost et Violette Polchi , Sheva Tehoval et Jeanne Crousaud, Jennifer Michel et Ludivine Gombert, Marie Lenormand et Cécile Galois, Enguerrand de Hys et Pierre Derhet, etc. (direction : Pierre Dumoussaud, mise en scène : Olivier Fredj).
  • En janvier, on retrouvera Falstaff, le gros chevalier grotesque de Verdi (avec Bruno Taddia, Gezim Myshketa, Oleksiy Palchykov, Katherine Broderick, Kamelia Kader, Julia Muzychenko, Julie Pasturaud… ; direction : Michael Schonwandt, mise en scène : David Hermann).
  • En avril, c’est Robert Schumann et ses Scènes du Faust de Goethe qui seront à l’honneur dans une mise en scène de l’artiste plasticien Julian Rosefeldt (avec Brian Mulligan, Eleanor Lyons, Ilker Arcayurek… ; direction : Michael Schonwandt).
  • En mai, on pourra voir Denis et Katya, un opéra singulier composé, en 2019, par Philip Venables et qui conte l’histoire (réelle) de deux ados fugueurs russes, nouvelles incarnations de Roméo et Juliette, qui vécurent leur brève existence sur les réseaux sociaux (avec Anas Seguin et Chloé Briot ; mise en scène : Ted Huffman).
  • En mai, on retrouvera le torturé Werther de Massenet (avec Mario Chang, Marie-Nicole Lemieux qui fera sa prise de rôle dans Charlotte, Jérôme Boutillier, Julien Véronèse, Pauline Texier … ; direction : Jean-Marie Zeitouni, mise en scène : Bruno Ravella).
  • le 25 mai, Il Primo omicidio, l’oratorio de Scarlatti, sera dirigé par Philippe Jaroussky (version concert).
  • Les 8 et 9 juin, ce sera le mariage de deux opérettes, Lischen et Fitzchen (1863) d’Offenbach et Un Mari dans la serrure de Paul Wachs (1876).
  • Côté concerts et récitals, Jakub Jozef Orlinski sera dans un programme tout baroque le 26 septembre ; le 27 novembre, Elza van den Heever chantera Wagner, les Wesendonck Lieder et la mort d’Isolde ; le 18 mars, Patrizia Ciofi et Cyrille Dubois serviront Bizet ; le 26 mars, Angélique Boudeville interprètera Les Nuits d’été de Berlioz ; Et, le 10 avril, Klara Kolonits, des airs d’opéra du grand compositeur hongrois Ferenc Erkel.

Le programme complet est ici.

On attend encore la saison de l’Opéra d’Avignon qui sera dévoilée le 3 septembre.

Quant à Monte-Carlo, c’est ici.

Visuel : Opéra de Toulon / CC BY-NC-ND 2.0

 

Neil Young porte plainte contre Donald Trump
Les 5 expos les plus attendues à la rentrée
Paul Fourier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *