Opéra

Irons-nous en Suisse la saison prochaine ?

Irons-nous en Suisse la saison prochaine ?

15 mai 2020 | PAR Paul Fourier

Alors que le déconfinement devient une réalité dans bien des endroits mais que la visibilité reste très limitée sur l’avenir, rêvons un peu sur d’éventuels voyages que nous ferons peut-être. Aujourd’hui nos voisins helvétiques.

Cet article est basé sur les saisons déjà dévoilées mais repose sur des programmations encore bien aléatoires. Petit tour d’horizon, avec quelques spectacles choisis, dans ces grands (et plus petits) théâtres.

À l’Opéra de Zurich :

  • La saison débutera en septembre avec Boris Godounov avec notamment Michael Volle et Lina Dambrauskaité (direction : Kirill Karabits, mise en scène : Barrie Kosky)
  • La production initialement prévue en juin 2020 de I Vespri Siciliani démarrera donc finalement en septembre. Avec Maria Agresta, Quinn Kelsey, Bryan Hymel, Alexander Vinogradov… (direction : Fabio Luisi, mise en scène : Calixto Bieito)
  • En septembre-octobre, Maria Stuarda avec Salome Jicia, Diana Damrau, Paolo Fanale, Nicolas Testé… (direction : Enrique Mazzola, mise en scène : David Alden)
  • En novembre et décembre, L’Olimpiade de Pergolèse avec Anna Bonitatibus et Vivica Genaux (direction : Ottavio Dantone, mise en scène : David Marton)
  • En novembre et décembre, Manon avec Vannina Santoni et Benjamin Bernheim (direction : Fabio Luisi, mise en scène : Floris Visser)
  • En décembre et janvier, Le voyage à Reims avec Maxim Mironov, Mirco Palazzi, Serena Farnocchia… (direction :  Riccardo Minasi, mise en scène : Christoph Marthaler)
  • En décembre et janvier, Alcina avec Cecilia Bartoli, Magdalena Kozená, Sandrine Piau… (direction : Giovanni Antonini, mise en scène : Christof Loy)
  • En janvier, Sweeney Todd de Stephen Sondheim avec Bryn Terfel, Angelika Kirchschlager… (direction : David Charles Abell, mise en scène : Andreas Homoki)
  • En février-mars, I puritani avec Irina Lungu, Lawrence Brownlee, George Petean (direction : Daniele Squeo, mise en scène : Andreas Homoki)
  • En mars- avril, Werther avec Charles Castronovo, Stéphanie d’Oustrac…(direction : Giedre Slekyte, mise en scène : Tatjana Gurbaca)
  • En avril-mai et en version concert, La donna del lago avec Karine Deshayes, Vivica Genaux, Edgardo Rocha, Sergey Romanovsky… (direction : Antonino Fogliani)
  • En juin et juillet, Lucia di Lammermoor avec Lisette Oropesa, Piotr Beczala…(direction : Speranza Scappucci, mise en scène : Tatjana Gurbaca)
  • En juin et juillet, Don Carlo avec Tatiana Serjan, Marcelo Álvarez, Simon Keenlyside / Ludovic Tézier, Ekaterina Semenchuk, Vitalij Kowaljow (direction : Mark Elder, mise en scène :  Sven-Eric Bechtolf)

La programmation complète est ici.

Au Grand Théâtre de Genève :

  • La saison démarre en septembre avec Turandot avec Ingela Brimberg, Teodor Ilincai, Elena Guseva… (direction : Antonino Fogliani, mise en scène :  Daniel Kramer, Scénographie et vidéo : teamLab)
  • En octobre, Le Messie de Haendel avec Elena Tsallagova, Helena Rasker, Richard Croft, José Coca Loza… (direction : Marc Minkowski, mise en scène :  Robert Wilson)
  • En octobre-novembre, L’Affaire Makropoulos avec Rachel Harnisch, Ales Briscein, Sam Furness, Anna Schaumlöffel… (direction : Tomás Netopil, mise en scène :  Kornél Mundruczo)
  • En décembre, Candide de Leonard Bernstein avec Paul Appleby, Ueli Jaeggi, Claire de Sévigné, Yvonne Naef, Chris Merritt…(direction : Titus Engel, mise en scène :  Barrie Kosky)
  • En janvier, Pelléas et Mélisande avec Jacques Imbrailo, Mari Eriksmoen, Leigh Melrose, Matthew Best, Yvonne Naef… (direction : Jonathan Nott, mise en scène :  Damien Jalet & Sidi Larbi Cherkaoui)
  • En février-mars, La Clémence de Titus avec Bernard Richter, Serena Farnocchia, Anna Goryachova, Marie Lys… (direction : Maxim Emelyanychev, mise en scène :  Milo Rau)
  • En mars-avril, Parsifal avec Daniel Brenna, Ariane Baumgartner, Josef Wagner, Justin Hopkins, Mika Kares, Tómas Tómasson (direction : Jonathan Nott, mise en scène :  Michael Thalheimer)
  • En mai, Didon et Énée de Purcell, avec Marie-Claude Chappuis, Jarrett Ott… (direction : Emmanuelle Haïm, mise en scène et chorégraphie : Franck Chartier (Peeping Tom))
  • En juin-juillet, La Traviata avec Ekaterina Bakanova / Francesca Dotto, Enea Scala / Julien Behr, Dalibor Jenis / Michael Nagy (direction : Paolo Carignani, mise en scène :  Karin Henkel)

La programmation complète est ici.

À l’Opéra de Lausanne :

  • En décembre, L’auberge du Cheval Blanc de Ralph Benatzky avec Fabienne Conrad, Mathias Vidal, Julien Dran… (direction : Jean-Yves Ossonce, mise en scène :  Gilles Rico)
  • En janvier, Le domino noir de Auber, avec Jodie Devos, Philippe Talbot… (direction : Laurent Campellone, mise en scène :  Valérie Lesort et Christian Hecq)
  • En mai, Rinaldo avec Anette Fritsch, Philippe Jaroussky… (direction : Andrea Marcon, mise en scène :  Robert Carsen)
  • En juin, Norma avec Salome Jicia, Paolo Fanale, Lucia Cirillo, Riccardo Fassi… (direction : Diego Fasolis, mise en scène :  Stefano Poda)
  • Le 6 juin, la 6e route lyrique sera consacré à Dédé de Henri Christiné

La programmation complète est ici.

Au Theater orchester Biel-Solothurn :

Le théâtre, certes moins connu que ses compatriotes, propose une programmation excitante avec des œuvres plus rares :

  • En septembre-octobre-novembre, L’Italienne à Alger de Rossini (direction : Franco Trinca, mise en scène : Andrea Bernard)
  • De novembre à février : L’opéra comique Casanova in der Schweiz, écrit en 1943 par Paul Burkhard et Richard Schweizer (direction : Francis Benichou, mise en scène : Georg Rootering)
  • De décembre à février : Sarka, le premier opéra de Leos Janacek (direction : Kaspar Zehnder, mise en scène : Dieter Kaegi)
  • De février à avril : Edgar de Puccini (direction : Manlio Benzi, mise en scène : Pierre-Emmanuel Rousseau)
  • De mars à juin : Zaïs de Rameau (direction : Andreas Reize, mise en scène : Anna Drescher)

Visuel : Attribution-ShareAlike 2.0 Generic (CC BY-SA 2.0)

Rencontre avec Olivier Masmonteil : « je travaille sur le paysage, c’est mon sujet de peinture »
Le TAP perd 100.000€
Paul Fourier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *