Danse
Idiota : Marlene Monteiro Freitas dans le bocal du Festival d’Automne

Idiota : Marlene Monteiro Freitas dans le bocal du Festival d’Automne

28 octobre 2022 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le Festival d’Automne continue de dessiner le Portrait Marlene Monteiro Freitas avec Idiota, en ouverture de cet autre festival, Vivants, au Palais de la Porte Dorée, où la géniale danseuse et chorégraphe s’enferme dans une boite en verre pour y développer une fantasmagorie qui n’a rien de confinée.

Chaque pièce de la chorégraphe cap-verdienne permet un peu plus d’entrer dans sa danse pantomime, aux esthétiques freak. Sa toute dernière création, Idiota, est presque une installation, et sa place dans un musée n’est pas neutre. Le spectacle créé en 2019 aurait pu être une réponse culturelle au Covid. Le cadre de scène est une boite d’un mètre carré (à vue de nez) dont elle ne sortira que pour saluer. Pendant une heure et demie, la danseuse va occuper ce minuscule espace pour en extraire des possibilités inouïes.

La danse de Marlene se niche toujours dans les mains, la bouche et le bassin. Elle est plus sorcière que clown, elle ne cherche jamais la beauté lisse, elle fait un peu peur, elle fascine.

Quand tout commence, elle est un personnage avec un petit chapeau de lobby boy, son visage est avalé dans un haut en lycra vert. Pour commencer donc, elle est un poisson, une sirène, quelque chose d’animal en tout cas et qui résonne à 10000 % avec le décor « naturel » du Palais de la Porte Dorée, qui abrite en son sein un aquarium .

La pièce est un hommage direct à l’œuvre du peintre et sculpteur cap-verdien Alex Da Silva disparu en 2019. Comme chez lui, elle crée des espaces en all-over, sans espace de respiration. Comme lui, elle cherche l’étouffement, le dégoulinement visqueux. Comme dans sa peinture, elle crée des anamorphoses et convoque un bestiaire. 

Au fur et à mesure de son voyage fait de halètements corporels et de vibrations du bassin et des épaules, elle est comme Pandore, la première femme humaine, façonnée dans l’argile et l’eau par Héphaïstos et animée par la déesse Athéna. Mais contrairement au mythe, Marlene se façonne elle-même, elle creuse sa terre, choisit quand l’eau coule sur son visage. Oui, tout cela dans sa toute petite boite en verre de plus en plus embuée.

Sa bande-son se niche plutôt du côté de la tristesse. Elle convoque L’Air du froid de Purcell, la Symphonie n° 3 de Mahler ou encore  Into My Arms de Nick Cave, peut-être pour rappeler que « elpís », qui se traduit par « l’attente des maux », est restée enfermée dans la boite de Pandore. L’humanité ne devrait souffrir que des malheurs existants et pas de l’idée qu’ils devraient arriver. En gros, ça aurait pu être pire !

Idiota n’a rien d’idiot, c’est un numéro de transformation dément où une image chasse l’autre sans hâte. Elle prend le temps à chaque fois d’entrer dans un autre corps, d’en avaler d’autres qu’elle façonne à partir d’elle-même. Corps amputés, corps siamois, corps multipliés, Marlene Monteiro Freitas joue les illusionnistes dans cette boite à outils absolument magique.

Jusqu’au samedi 29 octobre au Palais de la Porte Dorée. Il reste de la place. 

Le festival Vivants, lui, vient de commencer. Il se tient jusqu’au 15 décembre. Le programme est ici. Et vos  places  pour les spectacles sont à gagner sur le compte Insta de Toute La Culture

Visuel  ©Bea Borgers

L’agenda du week-end du 28 au 30 octobre 2022
Les quatre finalistes du Goncourt 2022
Avatar photo
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration