Danse
Ambra Senatore, nouvelle directrice du Centre Chorégraphique National de Nantes

Ambra Senatore, nouvelle directrice du Centre Chorégraphique National de Nantes

14 juillet 2015 | PAR Hakim Akcha

À compter du 1er Janvier 2016, Ambra Senatore sera la nouvelle directrice du Centre Chorégraphique National de Nantes. Une femme donc, à la tête de l’un des centres chorégraphies nationaux français. 

Dès le 1er Janvier prochain, le Centre Chorégraphique National de Nantes sera confié à une nouvelle directrice, Ambra Senatore. Cette danseuse et chorégraphe italienne n’a même pas quarante ans, mais travaille avec des compagnies de danse telles que ALDES ou Cie EDA et est également docteur en danse contemporaine, conférencière à l’Università Statale de Milan et l’auteure d’un livre de recherche intitulé La danza d’autore. Vent’anni di danza contemporanea in Italia (en français : La Danse originale. Vingt ans de danse contemporaine en Italie). L’artiste a également travaillé avec des pointures telles que Georges Lavaudant du Théâtre de l’Odéon, Raffaella Giordano, Antonio Tagliarini et bien d’autres.

La compétition, pour cette place, l’opposait aux frères Christian et François Ben Aïm , Chantal Loïal, Julie Nioche et Maud Le Pladec. Mais c’est finalement son projet de « De l’Humain à la Danse, de la Danse à l’Humain », proposant de nombreuses rencontres avec les acteurs de la région et un public des plus larges, qui a le plus correspondu à la mission que s’est fixé le centre depuis ces dernières années. En effet, le CCN de Nantes anime des ateliers de danses contemporaines avec des enfants, des personnes à mobilité réduite, des déficients mentaux et des personnes âgées. L’Humain et la Danse, donc.

La jeune danseuse promet d’apporter un sang neuf à l’institution. Déjà bien connue en France, et en particulier à Paris, pour ses nombreuses pièces, elle est considérée comme une innovatrice à l’imaginaire riche et prenant. Auteure de nombreuses pièces, elle est célèbre pour maîtriser à la perfection le mélange entre danses et textes. Un coup de jeune qui fera du bien à l’institution nantaise. En outre, la nomination d’Ambra Senatore réjouira ceux et celles qui déploraient que seules 2 directeurs sur 22 des 19 centres chorégraphiques nationaux français soient des femmes. Répondant directement au rapport législatif qui avait été demandé au Sénat pour promouvoir la présence de femme aux postes à responsabilités dans le secteur artistique

Visuel : © Ambra Senatore et affiche officielle du CCNN.

[Coffret Dvd] Documentaires et fiction de l’argentin Fernando Solanas : une oeuvre engagée
Expositions à Paris : derniers jours pour visiter
Hakim Akcha

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *