Musique
Saint-Germain-des-Prés, le jazz généreux de Yaron Herman

Saint-Germain-des-Prés, le jazz généreux de Yaron Herman

23 mai 2012 | PAR Elodie Rustant

Le pianiste israélien nouvelle coqueluche de la scène jazz internationale a fait pétiller la Maison des Cultures du Monde en ce 4e jour du festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés.

Ce grand et mince garçon de trente ans né à Tel Aviv, et que l’on imaginerait plutôt ingénieur informatique ou directeur artistique, est un surdoué du piano à l’étourdissante technique. C’est accompagné d’un nouveau quartet que Yaron nous a livré en avant-première les compositions de son prochain album prévu pour septembre.

Son jeu à la fois sobre et généreux contraste avec l’énergie débordante et contagieuse du saxophoniste Emile Parisien, lauréat aux Victoires du Jazz 2009.

La joviale osmose liant le quartet met à jour toute la poésie et la subtilité des morceaux. Tandis que les doigts de Yaron s’affolent sur les touches et que le batteur Ziv Ravitz nous offre un excellent solo, Emile Parisien se mue en un charmeur de serpent tant sa maitrise de la clarinette semble viscérale.

Pointue, leur musique aux accents souvent orientaux est tout aussi joyeuse que fascinante par sa complexité.

Tonnerre d’applaudissements dans la salle. Les acolytes reviendront jusqu’à trois fois sur scène pour jouer. C’est sur une swinguante reprise du célébrissime No Suprises de RadioHead que le concert s’achève.

Le jazz made in Israël a semble-t-il de beaux jours devant lui…

Crédits photo : Yaron Herman ©ACT/Joerg Grosse Geldermann

Inconnu à cette adresse au théâtre Antoine
Live report du 23 mai : Concert d’Ours au Divan du Monde
Elodie Rustant

One thought on “Saint-Germain-des-Prés, le jazz généreux de Yaron Herman”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *