Musique

Playlist de la semaine (64)

Playlist de la semaine (64)

26 avril 2014 | PAR Bastien Stisi

Le premier clip du premier album de Todd Terje, le retour d’Applause et de son blues synthétique, et la démarche philanthrope d’un New Yorkais pas uniquement préoccupé par l’état de son nombril ….la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute La Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants :

1. Todd Terje, « Leisure Suit Preben »

Et soudain, tout s’accélère : après la parution de son premier album (le très discoïde It’s Album Time) après plus de dix années d’exercices électroniques, le Norvégien le plus hype du moment Todd Terje enchaîne et fait paraître son premier clip vidéo, celui du très étrange et psyché-synthétique « Leisure Suit Preben ». Kitsch, barré et orienté vers un esthétisme très 80’ : la parfaite corrélation de l’image et du son.

2. Applause, « Wasted Town »

Clappements de mains et mouvements bienheureux des gambettes : la sortie du second album d’Applause est prévue pour très bientôt. Plein de new wave, de blues synthético rocailleux et de disco des étoiles, l’EP introducteur Acids, Vol. 1 est pour sa part déjà disponible depuis le 16 avril, et permet déjà aux plus attentifs de s’enflammer avec la mélancolie synthpop proposée par son joli tube « Wasted Town ».

3. Gambles, « You Won’t Remind It »

À force de le voir vagabonder dans son quartier new yorkais depuis quinze années, Matthew Daniel Siskin, le leader des Gambles, a fini par se lier d’amitié avec Chris, un homme sans-abri auquel il a choisi de rendre hommage dans le dernier clip du groupe « You Won’t Remind It ». À l’aide d’une caméra GoPro venant accompagner les moindres faits et gestes de Chris, le spectateur est ainsi immiscé dans le quotidien d’un homme contraint de faire la manche sur Mercer Street, avec le succès que l’on peut imaginer. Voyeuse et racoleuse pour certains, profondément philanthrope pour d’autres, la vidéo a au moins le mérite de pointer du doigt une problématique pas toujours considérée comme prioritaire par les pouvoirs publics. En attendant, l’argent récolté par leur EP I Can’t Keep Still When It Comes To You a été reversé à une association caritative, au sein de laquelle Chris vient d’ailleurs d’être accueilli…

4. Louisahhh !!! ; Maelstrom, « Night Clubbing »

Après une première collaboration sur le très vénéneux Make It Happen, composé à l’occasion des soirées Nous Sommes 2014, la Californienne Louisahhh !!! et le Nantais Maelstrom se retrouvent de nouveau côte à côte sur la quinzième sortie du label Bromance, et livrent avec Traces un EP avant tout réservé au clubbeurs sensibles à la moiteur deep et dark des pistes de danse de toute fin de soirée.

https://soundcloud.com/bromancerecords/bromance-15-louisahhh

5. Everydayz, « Né Sous Le Sun »

Le nouvel EP du dj et producteur Everyday a beau se nommer Né Sous Le Sun, c’est toujours par la voix des machines et des univers samplés que le Perpignanais Ilia Elitch Koutchoukov diffuse son électro nichée entre le trip hop voluptueux et la new wave hypnotique. Plus que d’un bronzage naturel et ensoleillé, c’est donc plutôt d’un bronzage par le biais des UV numériques auxquels les tympans sont sujets ici.

6. Lebanon Hanover, « Gallowdance »

Citadin et minimal, le troisième album du duo anglo-allemand Lebanon Hanover (le post-mortuaire Tomb For Two…) poursuit l’énonciation sévère d’une cold-wave tout droit venue d’un au-delà annonçant une apocalypse prochaine par la voix des synthés méchants, des basses oppressantes et des vocales spectrales. La bande-son du lendemain (et du post atomique) basée sur les leçons d’hier, macule le présent d’une atmosphère sacrément délétère.

7. Charlotte Gainsbourg, « Hey Joe » (SebastiAn remix)

Jimi Hendrix, Charlotte Gainsbourg, Beck, SebastiAn. Le premier était repris par la seconde l’an passé (soutenue comme toujours dans son projet par le troisième), qui se trouve à son tour remixé avec héroïsme et virulence par le quatrième. Nymphomaniac aussi dans la chanson, au point de copiner avec  tout un tas de garçons, Charlotte ?

https://soundcloud.com/because/charlotte-gainsbourg-hey-joe-sebastian-remix

La plupart des morceaux de la playlist sont à retrouver sur la page Deezer de Toute La Culture.

Visuel : (c) pochette de It’s Album Time de Todd Terje

[Live report] L’Orchestre de Paris & Nicolas Angelich jouent Brahms : du caractère, de la présence et de la prestance
La légende du papier découpé de Yangzhou de Corinne Boutry et d’Isaly
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *