Musique
Playlist de la semaine (25)

Playlist de la semaine (25)

20 juillet 2013 | PAR Bastien Stisi

Gold Panda - BrazilL’effrayant retour de Moby, un panda accoutumé au dupstep aucunement en voie d’extinction, et un dj rémois qui s’amuse à saccager la jolie douceur intrinsèque de Mai Lan…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute la Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants : 

1. Moby, « A Case for Shame »

Il nous effraie et nous angoisse le dj et producteur Moby, au sein de son dernier clip aquatique, spectral et psychédélique balancé sur la toile afin d’annoncer la sortie prochaine de son album Innocents, prévu pour le 1er octobre. « A Case for Shame », et un joli extrait qui annonce un opus détaché des dernières productions qualitativement contestables de l’artiste, alternativement perdues entre la house ninety bien désuète et le psychédélisme minimaliste exacerbé un peu trop timoré.

2. Gold Panda, « Brazil »

Dubstep virevoltant et coloré, rythmique tambourineuse et élancée, l’animal asiatique bouffeur de bambou sort de sa paresse ventripotente et sacrée pour s’acoquiner au sort du dj et producteur anglais Gold Panda afin d’imposer, depuis trois années (il faudra aussi réécouter l’immense tube « You »), l’expertise extrême d’un dupstep plus conquérant que jamais.

3. Daughter, « Youth »

C’est beau, c’est profond, c’est pur, c’est le coup de cœur émotionnel incontestable de l’année et la frangine de toutes nos rêveries les plus insensées. Étude de ce qui s’est fait hier, intensité d’aujourd’hui, relève folk modernisé de demain : on ne quittera plus Daughter, trio britannique auquel il semblerait bien que l’on soit désormais attaché par les liens du sang les plus absolus…

4. William Arcane, « Want Somebody »

James Blake et Deptford Goth ont trouvé un nouveau compagnon de mélancolie et de complainte sensorielle, en la personne de William Arcane, qui profite de son remarquable maniement de l’attirail post-dupstep glacé pour livrer quelques effluves alambiqués et torturés au sein d’un premier EP,  sorti le 10 juin dernier. Besoin de quelqu’un pour le londonien, et besoin d’en savoir davantage pour nous sur le nouveau potentiel petit prince (William) de la scène dubstep britannique.

5. Brodinski, « Les Huîtres (Mai Lan cover) »

Qu’elle est désormais loin la légèreté adoucissante de la délicate Mai Lan et de son titre « Les Huîtres », dont le clip-vidéo est paru il y a quelques jours ! Le dj rémois Brodinski, pas franchement habitué à bercer dans la complaisance lénifiante, y repasse avec une fureur technoïde et saccadée qui déstructure avec la même aisance les sonorités originelles du morceau et les souffles vocaux de la polyvalente Mai Lan. Le monde est bien brutal.

6. Patrick Vian, « Oreknock »

Désormais, vous savez : avant-gardiste comme papa en son temps, le fils Vian (Patrick) s’essayait à la fin des années 70 à des maniements psychédéliques et barrés aux frontières de quelques terrains d’expérimentations kraut et pré-électroniques (on ne peut s’empêcher d’évoquer les pionniers Kraftwerk, Tangerine Dream, Aamon Duul…) plein de synthétiseurs analogiques, de rêveries spatiales et de jazz fabuleusement libéré. Un souffle de 68 dans les bronches, et un brin d’un hier qui ne sonnera finalement jamais comme aujourd’hui.

7. The Congos, « Fisherman »

Et puis, il fait chaud, il fait beau, repassons-nous un classique ultime du groupe de reggae jamaïcain culte des années 80, passé par les travées du Nouveau Casino et du Colors Music Estival ces derniers jours. Vous voyez, les choses vont beaucoup mieux !

http://www.youtube.com/watch?v=1JhTM0Lar3Q

La plupart des morceaux de la playlist sont à retrouver sur la page Deezer de Toute la Culture.

Visuel © : pochette de Brazil de Gold Panda

[Avignon Off] Illumination(s) de Ahmed Madani : La claque du OFF!
[Avignon Off] Mylène Benoit chorégraphie la quête
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture