Musique
Playlist de la semaine (24)

Playlist de la semaine (24)

13 juillet 2013 | PAR Bastien Stisi

Saint Michel - Ceci n'est pas une chansonUn extrait pour le prochain album des Franz Ferdinand, une chanson qui est bien plus que cela pour les Saint- Michel, et le retour du post-métal expert de Pelican…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute la Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants : 

1. Franz Ferdinand, « Love Illumination »

L’illumination rock du week-end nous provient, une fois n’est pas coutume, de la lumière occasionnelle des contrées écossaises et des guitares branchées sur courant alternatif des Franz Ferdinand, qui feront paraître à la fin du mois d’août un nouvel album,  Right Thoughts, Right Words, Right Action), porté par l’ultra efficace et déterminé « Love Illumination ».

2. Saint Michel, « Ceci n’est pas une Chanson »

Célébré il y a une année par l’électro aérienne du joli titre « Katerine », le duo versaillais Saint Michel, en pleine préparation de la sortie d’un premier album studio à l’automne, a fait paraître la version officielle d’un morceau sur lequel figure, excusez du peu, la participation au saxophone du Supertramp John Helliwell ! Ceci n’est pas (uniquement) une chanson, mais un clin d’œil évident au surréaliste René Magritte (voir la pochette de l’album) ainsi qu’un nouveau tube potentiel, jazzy et mélodieux, pour l’une des révélations électro pop de l’année.

3. Austra, « Paintful Like »

De la lumière, des envolées vocales, des arrangements densifiés et un nouvel album tout proche des astres pour l’électro mutée d’Austra, qui abandonne son gothisme ancestral et pesant pour se rapprocher d’une essence house et techno méchamment efficace. Et somptueuse.

4. Totally Enormous Extinct Dinosaurs, « Solo »

Pas de feu d’artifice clinquant ni de défilé militaire patriotique pour nous ces jours prochains, mais un tour du côté du Bois de Vincennes et du Parc Floral pour s’acoquiner, les sens en érection, avec the Peacocky Society, l’exigeant festival techno du week-end, qui verra défiler, outre la techno dark et brutale des français Brodinski et Gesaffelstein, le classicisme électronique de Carl Craig ou l’electronica un brin house de Rone, les excentriques et électroniques britanniques de Totally Enormous Extinct Dinosaurs. Joie.

5. Archipel, « Roving Jewel »

Sans leur complice de François & the Atlas Mountains, les Atlas Amaury et Gérard projettent au sein de leur projet personnel Archipel une pop intelligente, obscure et psyché, qui parvient à accrocher au sein de cette fusion vénéneuse et intrigante, une pointe de mélodie accrocheuse et parfaitement exploitée.

6. Pelican, « Immutable Dusk »

En guise de mise en bouche à leur prochain album Forever Becoming, prévu pour le mois d’octobre, voilà l’incontournable « Immutable Dusk », nouvelle folie issue du post-métal instrumental et aérien des talentueux Pelican. Une rêverie secouante, mouvementée, lunatique, et sacrément vivifiante.

https://soundcloud.com/pelican-song/pelican-immutable-dusk

7. Salif Keita, « Mandela »

Et puis, on terminera avec une pensée pleine de tendresse, de respect et d’évidence pour l’icône sud-africaine Nelson Mandela, incarnée par l’ode afropop dressée jadis par le légendaire compositeur malien Salif Keita.

http://www.youtube.com/watch?v=JKlaOZ8D5gQ

La plupart des morceaux de la playlist sont à retrouver sur la page Deezer de Toute la Culture.

Visuel © : pochette de Ceci n’est pas une chanson de Saint Michel

[Avignon Off] A l’ombre des ondes, la sieste enchantée du duo Kristoff K.Roll
No Logo, un festival éthique et citoyen dans le Jura avec Alpha Blondy et Féfé
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *