Danse

[Avignon Off] Mylène Benoit chorégraphie la quête

[Avignon Off] Mylène Benoit chorégraphie la quête

20 juillet 2013 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Qu’est -ce que voir, qu’est- ce qu’être représenté ? La chorégraphe et plasticienne Mylène Benoit offre le plateau de L’été au CDC à la danseuse Nina Santes.

Le spectacle n’en est pas un mais il porte un nom : « Le renard  ne s’apprivoise pas ». Comme le titre l’indique, la bestiole ne sera pas facile à capturer. Qui est-elle ? D’abord l’image d’un renard, puis, lui faisant face, une danseuse qui interagit avec lui. Elle se bandera les yeux, faisant de ses pieds ses yeux ou se déshabillera pour faire de tout son corps son espace sensoriel.

Ici, il est question de vision et de représentation. Comment définir les lignes si on ne voit pas, comment est-on vu si on est nu ou phosphorescent ?

Nous sommes dans un laboratoire sensoriel, où il ne faut pas chercher le récit. Ce Renard fait partie d’un triptyque de recherche, et ici, c’est la perception qui est en enjeu.

La danse se fait performance, dans une gestuelle et un costume qui dérange autant qu’il surprend. La fille est en tenue d’escrime, car quoi de plus précis pour toucher qu’un fleuret ?

On a envie de suivre cette chorégraphe et ses enquêtes in-vivo.

Déroutant à souhait, cela est sur, « Le renard ne s’apprivoise pas », il donne envie de le laisser à l’état brut et de partager, en animal, son instinct vers le bon geste.

Visuel : LE RENARD NE S’APPRIVOISE PAS © Delphine Lermite

Infos pratiques

Festival en Othe
Urbaka
hivernales

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *