Théâtre
[Avignon Off] Illumination(s) de Ahmed Madani : La claque du OFF!

[Avignon Off] Illumination(s) de Ahmed Madani : La claque du OFF!

19 juillet 2013 | PAR Alice Dubois

Le metteur en scène Ahmed Madani présente cette année au OFF d’Avignon une « performance spectacle » intitulée Illuminations(s). Le spectacle est le premier volet du cycle « Face à leur destin » que le dramaturge va diriger jusqu’en 2016, une aventure artistique menée avec les jeunes habitants des quartiers populaires. Une épopée éblouissante qui fait salle comble tous les soirs !

illuminationsLe jeune Lakhdar est là, gisant sur le sol. Pour une histoire de rien. Tellement banale que plus personne n’en parle ou si mal. Inconscient, ce dormeur du Val (fourré) sombre dans la rêverie et nous embarque aux côtés de son grand-père dans l’Algérie des années 50 puis près de son père, travailleur inépuisable dans une France si convoitée. Sur trois générations, les tableaux se succèdent d’ici à là-bas, de l’espoir à la résignation, de la guerre à l’indifférence.

Partant d’un souvenir d’enfance traumatisant, Ahmed Madani raconte l’histoire de ceux qui ont tout quitté pour une vie meilleure, de ceux dont les enfants ne récolteront rien, sans identité, sans pays. Du microcosme de la cité où personne ne sort ni ne rentre jamais, de la filiation parfois si lourde à porter, le metteur en scène et auteur en puise l’essentiel, sans jamais tomber dans les nombreux pièges inhérents à un sujet aussi casse-gueule. Très loin de l’apitoiement, de la leçon de morale ou de la « banlieue du 20 heures » Madani nous propulse au fond des choses, au delà des masques, dévoilant toute la lumière cachée derrière les capuches trop grandes.

L’écriture est incisive et lancinante à la fois. Les mots de Madani oscillent entre gravité et humour grinçant, sans jamais tomber dans le mélodrame. L’ironie de la situation fait rire, beaucoup, non par complaisance mais plutôt par bonheur de découvrir sous nos yeux des artistes aussi percutants, riant d’eux-mêmes et de nous aussi, bien sûr. Les répliques claquent, parfaitement maîtrisées par des comédiens très précis et qui ne forment qu’une seule et même voix. Le travail vidéo réalisé par Nicolas Clauss sert très sobrement le propos et participe à la beauté du projet.

Faisant le choix de travailler avec les principaux intéressés et non avec des acteurs professionnels, Ahmed Madani érige la direction d’acteur à son plus haut niveau. Les neufs « mauvais garçons » comme il les appelle lui-même sont d’une justesse quasi-poétique. A l’aise dans leurs corps et dans la voix, ils investissent l’espace scénique comme s’ils avaient fait cela depuis toujours, avec une rigueur exemplaire. Une aisance qui illumine véritablement la salle du théâtre des Halles où le public se lève pour applaudir encore et encore… Une très belle leçon pour les « professionnels ».

Illumination(s) – Ecrit et mis en scène par Ahmed Madani

Avec Boumes, Abdérahim Boutrassi, Yassine Chati, Abdelghani El Barroud, Mohamed El Ghazi, Kalifa Konate, Eric Kun-Mogne, Issam Rachyq-Ahrad

Théâtre des Halles – rue du roi René- 84000 Avignon

Du 6 au 28 juillet (relâche le 17) à 19h

Durée: 1h20

Site de la Madani compagnie: http://www.ahmedmadani.com

 

Voir tous les articles de notre dossier Festival d’Avignon ici

Infos pratiques

Centre Pompidou Metz
Condition des soies
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture