Musique

Live Report : Clinton Fearon / Lëk Sèn au New Morning

28 octobre 2010 | PAR Jerome Gros

Hier, 26 octobre 2010, Clinton Fearon comme Lëk Sèn ont enflammé le New Morning. Comme souvent, les absents avaient tort.

20h et des poussières, ouverture des portes. J’avais prévu une tenue légère, craignant une chaleur étouffante. Ce n’était pas le cas, du moins s’il faisait chaud c’était plutôt une chaleur caractéristique des grands concerts, quand la foule transpire, quand les gens se collent, quand le soleil s’invite dans le cœur de chacun, quand la musique coule dans nos veines.

Aux alentours de 20h45, Lëk Sèn monte sur scène pour son premier concert en France, accompagné d’Yvo, Adrien et Miguel, les musiciens de Louxor Station. La tension est donc présente. Le public vient voir Cinton Fearon. Comment va-t-il réagir face à Lëk Sèn ? La réponse serait sûrement au-dessus d’excellemment bien. Lëk Sèn entame le concert avec son titre « Burn », de l’album homonyme. Rien de mieux pour mettre le feu et lancer la soirée. Le public apprécie. Il poursuit avec « Life » (voir la vidéo), mais c’est plus particulièrement durant « Rebel Blues » (voir la vidéo) que l’enthousiasme général devient frénésie partagée : le public est conquis. Le dynamisme des musiciens et de Lëk Sèn font le reste. On en aurait voulu toute la nuit, mais ils ne restent qu’une demi-heure sur scène.


Une petite demi-heure d’attente et la salle scande « Clinton ! Clinton ! ». Son band, The Boogie Brown, arrive alors sur scène, sous les applaudissements de la salle. Ils entament « Focus », une chanson de l’album Mi Deh Yah, instrumentale (voir la vidéo). Le public adore. Il faut dire que tout est très travaillé et précisément exécuté. Ces musiciens sont excellents. On le remarquera par la suite, quand ils joueront tout à tour en solo, après 1h de concert. Le saxophoniste, Izaak Mills, commence. Comme à Rambouillet le 22 octobre dernier, son souffle coupe le nôtre. Vient le tour de Leif Dalan, au clavier. Quel doigté ! Le guitariste Mark Oi nous offre lui aussi un solo d’exception. Le bassiste Alex George écrase la salle. Ire’, aux percussions, nous enchante de sa belle voix et fait un hommage à Bob Marley. Enfin, le batteur, Nelson Miller, connu pour avoir notamment travaillé avec Burning Spear, termine cette session de solos de la meilleure manière possible.

Après s’être exécutés sans Clinton, ce dernier entre sur scène acclamé par le public, et entame « Life Is a Journey », le premier titre de son dernier album (voir la vidéo). Pendant plus de 2h, Clinton Fearon et The Boogie Brown Band font suer la salle. Clinton propose des titres de son dernier album, comme « Mi Deh Yah », « Are You Ready », « Better Days » (spécialement apprécié) ou encore « John Jones » et « Feeling Blue ». « Rock and hard place » est, lui aussi, particulièrement apprécié. Un retour dans le passé nous est offert, Clinton reprenant quelques grands titres des Gladiators, à l’image de « Rich Man Poor Man » ou encore « Chatty Chatty Mouth ». Enfin, il reprend des titres de ses précédents albums en solo (Mi Deh Yah est le 8e album solo de Clinton), comme l’étonnant « Who Cares ».

A presque 60 ans, Clinton Fearon a toujours la pêche, toujours le sourire, toujours la force. Et c’est pour le plus grand bien de son public. La soirée, proposée par le label commun de Clinton et Lëk Sèn, Makasound, a donc été géniale. Dans un monde parfait, le concert aurait duré toute la nuit, du moins jusqu’à ce que l’on s’écroule de fatigue.

Clinton Fearon ne fait plus que deux dates en France, ne le loupez pas ! Lëk Sèn sera présent notamment à la Belleviloise, en première partie de Victor Démé. Un article paraîtra dans les jours qui viennent. Makasound propose une offre : Ici.

Prochaines dates de Lëk Sèn :
29/10 @ Canal 93
03/11 @ la Dame de Canton (+ Yapa)
07/11 @ la Bellevilloise (+ Debademba + Victor Démé)
08/11 @ l’International (+ CongoPunQ)
13/11 @3 Baudets (Festival Villes des Musiques du Monde).

Gagnez 2×5 places pour Paroles Affolées
Elodie Frégé le 21 novembre au Théâtre Marigny
Jerome Gros

2 thoughts on “Live Report : Clinton Fearon / Lëk Sèn au New Morning”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *