Actu
Le Free Spirit Ensemble d’Ibrahim Maalouf, naissance d’un nouveau jeu musical

Le Free Spirit Ensemble d’Ibrahim Maalouf, naissance d’un nouveau jeu musical

18 mars 2022 | PAR Margot Wallemme

Premier orchestre classique d’improvisation, le Free Spirit Ensemble, aventure rêvée par Ibrahim Maalouf, s’élance enfin ! Après le concert d’avant-première au musée d’Orsay, c’est à la Seine Musicale que l’on assiste au premier concert officiel de l’ensemble. Une première fois qui inaugure l’assurément bel avenir du Free Spirit Ensemble, couronnée par une standing ovation absolument méritée !

Un esprit libre

Trompettiste, compositeur, pédagogue mais surtout humain, Ibrahim Maalouf ne cesse de renouveler les sphères de la musique. Avec le Free Spirit Ensemble, il ouvre aujourd’hui la voie vers une nouvelle forme de jeu musical. Voué à s’agrandir, l’orchestre recrute des musiciens issus de formations classiques et d’orchestres symphoniques, capables de se libérer des règles de la musique classique en en gardant le langage.

L’improvisation n’est pas réservée au jazz, le classique peut et doit se réinventer. Et c’est ce que propose Ibrahim Maalouf avec le Free Spirit Ensemble. C’est un défi unique et révolutionnaire aux résultats déjà fantastiques et captivants, une libération que l’on souhaiterait voir fleurir dans les conservatoires et écoles de musique.

Une expérience musicale

Pendant une heure, l’orchestre nous plonge dans une expérience unique et intense lors de laquelle s’enchainent des tableaux aux lignes et couleurs variées. L’heure passe si vite qu’on voudrait que cela dure une éternité. Jamais on ne s’ennuie, jamais on est lassé.

La réinvention perpétuelle, l’éclat sonore inattendu, la variété des thèmes proposés par les musiciens nous fait passer d’une atmosphère à l’autre. Chacun est certain d’y trouver une sensibilité qui le touche, un moment de frisson ou d’emballement. Dans le public, les corps s’animent aussi, on ne peut s’empêcher de taper du pied ou de bouger la tête. Leur musique nous embarque dans leur création, on rejoint les musiciens dans leur expérience.

Une écoute complice

Si le trompettiste mène l’ensemble, il ne se place pas en chef d’orchestre ni en star de la soirée. Ibrahim Maalouf se fond totalement dans ce groupe dont ressort une sensation d’unité et d’équilibre. La complicité, l’écoute et le regard sont la partition de l’improvisation. Les musiciens communiquent et se répondent, en émerge un langage commun, où chacun expose sa personnalité et ses inspirations en s’harmonisant aux autres.

C’est un ensemble vivant, les musiciens bougent, changent de place, c’est un spectacle total, unique. Les sons sortent de partout, de nulle part, ils embarquent dans une expérience sensorielle jouissive. On ne sait pas où l’on nous emmène, tout se lie, s’expose, s’amplifie pour terminer en une apothéose improvisée, imprévue, posée sur un ostinato endiablé.

Visuel : © La Seine Musicale

Mendelssohn et Schumann annoncent le printemps à la Seine Musicale
Le petit garde rouge: récit naïf au coeur de la Chine maoïste
Margot Wallemme

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture