Musique

Le clip qui fait marcher OK Go

05 mars 2010 | PAR Ariane Lecointre

Le groupe de rock n’est pas connu pour son talent musical, mais plutôt pour ses clips incroyables, faits de bric et de broc, qui comptent parmi les vidéos les plus vues sur le net.

«This Too Shall Pass» est la dernière création du groupe. Les quatre clowns rockers ont fait appel à une société de Los Angeles, Syyn Labs, spécialisée dans les projets artistico-ludiques. Le résultat est une machine impressionnante et loufoque, à Rube Goldberg (1883-1970). Cet artiste et ingénieur américain était spécialisé dans les machines, tordues, baroques et rocambolesques, complexes au point d’être impossibles à décrire. L’hommage à cet artiste est d’ailleurs évidant, puisque le sous-titre de ce clip est RGM, Rube Goldberg Machine.
La notoriété d’OK Go vient de leur capacité à inventer des clips tordus, vus par des millions d’internautes. Le premier date de 2006, «A million Ways», les chanteurs font une chorégraphie drolatique dans un jardin. Leur plus grand succès est «Here it goes again» : les garçons dansent, ou jouent, sur des tapis roulants. OK Go a remporté un Grammy pour ce clip, vu près de 50 millions de fois sur internet. Le «home-made» est cette fois-ci amélioré, mais tout aussi décalé et drôle, et éclipse une fois de plus la musique. Près de 3,5 millions de personnes ont déjà vu le clip … posté le 1e mars.

Véronic DiCaire, l’imitatrice venue du froid
Festival PRESENCES ELECTRONIQUES
Ariane Lecointre

2 thoughts on “Le clip qui fait marcher OK Go”

Commentaire(s)

  • Manu

    Le post peut laisser penser que leur musique laisse à désirer, alors certes leurs clips font un bon buzz (grâce à beaucoup de boulot quand même!), mais musicalement parlant sans être du génie c’est très bien foutu, prenant, entraînant et extrêmement sympa en concert !!

    mars 5, 2010 at 17 h 46 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *