Jazz
The Joey Alexander Trio, à la Seine Musicale : un concert prodigieux !

The Joey Alexander Trio, à la Seine Musicale : un concert prodigieux !

29 novembre 2021 | PAR Geraldine Elbaz

Le 22 novembre 2021, l’Auditorium de la Seine Musicale mettait à l’honneur le trio de Joey Alexander, le plus jeune pianiste virtuose nommé aux Grammy Awards, qui était accompagné de Kris Funn à la contrebasse et de Tyson Jackson à la batterie. Une soirée étincelante.

Un trio explosif

Joey Alexander a 18 ans et déjà 5 albums à son actif. Né à Bali, il débute le piano à 6 ans, découvre le jazz à 7 ans. Il aime raconter l’anecdote qu’il écoutait déjà Louis Armstrong, alors qu’il était dans le ventre de sa mère. Son premier album My Favorite Things (2015) sort avant ses 12 ans et il enchaine presque un album par an depuis. Warna sorti en 2020 signifie « couleur » en indonésien. Ce dernier opus est une petite pépite, un enchantement aux titres évocateurs : Warna, Mosaic of Beauty, Affirmation, The light… Sa musique est colorée, lumineuse, empreinte d’une beauté rare et affirme un talent sans bornes. 

« Le petit prince du jazz », comme certains l’appellent, n’a pas fini de faire parler de lui et c’est avec un bonheur affiché que nous allons l’écouter jouer en trio avec deux grands musiciens américains : Kris Funn à la contrebasse et Tyson Jackson, dont les solos de batterie résonnent encore dans nos oreilles bien après le concert… 

Kris Funn fait tournoyer sa contrebasse, enroule ses épaules autour de l’instrument, pince les cordes, exprime des sons graves et puissants. Il impulse une rythmique dynamique et crée une nouvelle dimension.

Tyson Jackson est un spectacle à lui tout seul. On le voit s’éclater franchement, avec son grand sourire du début à la fin du concert. Il est dedans à 1000 % avec sa rythmique formidable. Ses mailloches provoquent un vrombissement spectaculaire. Dans le morceau Warna, il lance une intro en roulement de tambour, crée une tension, harponne le public qui est en apnée jusqu’aux premières notes du piano. Baguettes en main, le musicien s’agite. Ça gronde, ça monte en puissance, et puis ça se déchaîne avec le son métallique des cymbales. Le crescendo semble à la fois inexorable et irrésistible. Son bonheur d’être là est tangible et c’est extraordinaire de le voir ainsi tout donner pour un show haut en couleur. 

Des mélodies exaltantes, une rythmique entraînante 

Joey Alexander fait partie de ces pianistes, qui dès les premières notes nous envoûtent. Tout de suite, on sent que le concert sera spécial. Les doigts frêles du jeune prodige se baladent sur le clavier avec une aisance déconcertante. A quelques titres près, tous les morceaux sont ses compositions. Les titres Bali, Peace ou encore Beatrice nous offrent des moments en apesanteur. Ses harmonies sont un enchantement. C’est parfois doux, élégant, gracieux et suave. Ou bien flamboyant, vif et éclatant.

Face au clavier, rien ne semble impossible au jeune virtuose. 

Un rappel stratosphérique 

Si le concert a provoqué des salves d’applaudissements à de nombreuses reprises, c’est surtout le rappel qui nous a conquis. Downtime. Temps d’arrêt. Comme un moment suspendu. 

La main gauche du pianiste lance un riff entrainant à la rythmique redoutable. La main droite brode des accords mélodieux, tantôt plaqués ou en arpèges. Ça swingue, ça crépite, ça chahute à l’intérieur. On est propulsé dans un autre monde. On part en orbite, on est satellisé. Joey Alexander est le Thomas Pesquet du jazz. Il part loin, très loin et nous emmène avec lui. 

Le piano s’embrase, la batterie explose, la contrebasse tourbillonne. 

Le voyage est tout simplement sublime. 

 

Visuel : (c) GE

The Joey Alexander Trio

À l’Auditorium de la Seine Musicale 

Le 22 novembre 2021 à 20h30

Entrevues 2021 : Grand Prix Janine Bazin à Father, et Le Grand Mouvement également couronné
La plus secrète mémoire des hommes de Mohamed Mbougar Sarr
Geraldine Elbaz
Passionnée de théâtre, de musique et de littérature, cinéphile aussi, Géraldine Elbaz est curieuse, enthousiaste et parfois… critique.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture