Jazz
Le Rhoda Scott Lady Quartet illumine le Sunset pour le réveillon du 31 !

Le Rhoda Scott Lady Quartet illumine le Sunset pour le réveillon du 31 !

04 janvier 2022 | PAR Geraldine Elbaz

En amont de la grande soirée annoncée le 28 janvier 2022 au Théâtre du Châtelet pour fêter les 40 ans du Sunset, le temple du jazz de la rue des Lombards programme depuis décembre 2021 40 concerts avec la crème de la crème des artistes ! Pour la soirée du 31 décembre, les festivités comptaient double avec un Quartet de choix : Rhoda Scott à l’orgue Hammond, Sophie Alour au sax ténor, Lisa Cat-Berro au sax alto et Thomas Derouineau à la batterie. Une soirée lumineuse sous le signe de la fête et de l’amour de la musique. 

Quoi de mieux qu’un concert de jazz pour terminer l’année en beauté ? 

Ambiance chic et festive, veste à paillettes, chemise à fleurs ou tout de noir vêtus, les musiciens se sont mis sur leur 31 pour célébrer le passage de la nouvelle année sur la scène du Sunset. Le public a répondu présent et la salle est comble. La fabuleuse organiste aux pieds nus, Rhoda Scott, 83 ans, est en grande forme et heureuse de nous présenter son Lady Quartet. « Cherchez l’erreur » nous dit-elle avec son indéfectible sourire et des yeux pleins de malice. Le public rit et les regards se tournent vers le batteur, Thomas Derouineau. Il a remplacé Julie Saury pour la soirée mais Rhoda insiste : « nous sommes quand-même le Lady Quartet ». 

Créée en 2004 lors du Festival Jazz à Vienne, cette formation exclusivement féminine comptait au départ Airelle Besson à la trompette avant l’arrivée de Lisa Cat-Berro au saxophone ténor. We Free Queens (2017), clin d’œil au titre We Free Kings (Roland Kirk,1961), est leur deuxième album, produit par Stéphane Portet et le Sunset. Comme pour leur premier album Live at the Sunset, Paris (2007), les titres choisis sont un savoureux mélange de compositions et de standards aux rythmes entraînants et aux mélodies inspirées.   

Du swing et du groove !

Le concert démarre avec City of the Rising Sun, une composition de Lisa Cat-Berro que l’on pourra retrouver sur leur prochain album Lady All Stars, dont la sortie officielle est annoncée pour le 14 janvier 2022. Le thème est groovy, rythmé et funky. L’envie de danser semble irrépressible et le public se laisse immédiatement embarquer. Les têtes marquent la rythmique, les corps se balancent sur les chaises. Bref, c’est ce qui s’appelle une intro réussie.

Le Quartet enchaîne avec Valse à Charlotte, une composition de Rhoda Scott que l’on retrouve sur l’album We Free Queens. La mélodie est presque hypnotique, la valse nous entraine dans un tourbillon où les instruments s’expriment joyeusement.

Arrive ensuite un morceau qui donne la pêche : We Free Queens de Lisa Cat-Berro. Quel bonheur  d’écouter ces harmonies, cette rythmique prenante et énergique. Que reste-t-il de nos amours nous plonge alors dans une douce mélancolie et l’on se laisse bercer au son mélodieux du saxophone. Le tempo ralentit, le climat se fait plus nostalgique. Ensuite c’est le riff de Moanin’ qui nous captive. Le standard revisité par le Lady Quartet est élégant et laisse une belle place aux improvisations.

Ça swingue avec Funk in Deep Freeze (Hank Mobley) ! I wanna move, composé par Sophie Alour, nous offre de belles envolées musicales. Soutenus par la batterie, l’orgue et les saxophones se déchainent. Quelle énergie ! Enfin, le morceau de Rhoda Scott intitulé R&R (peut-être pour Rhoda & Raoul ?), est introduit par un superbe solo de batterie et nous communique de bonnes vibes.

C’est le titre de Ray Charles What I’d Say qui clôturera le concert. Un rappel où le public sera mis à contribution avec des « ah » et des « oh » plus ou moins bien envoyés qui feront dire à Rhoda Scott, non sans une pointe d’espièglerie, que… « c’était mou ». Alors on reprend tous en chœur en riant et une chose est sûre : on ne pouvait pas mieux finir 2021.

 

Visuel : (c) Jean-François Carreau

Rhoda Scott Lady Quartet

Au Sunset Sunside 

Rhoda Scott, orgue Hammond 

Sophie Alour, saxophone ténor

Lisa Cat-Berro, saxophone alto

Thomas Derouineau, batterie

Le 31 décembre 2021 

Les pièces de théâtre à ne pas manquer début 2022
Nolwenn Bihan : « Le festival Trajectoires est une belle occasion d’élargir les représentations de la danse »
Geraldine Elbaz
Passionnée de théâtre, de musique et de littérature, cinéphile aussi, Géraldine Elbaz est curieuse, enthousiaste et parfois… critique.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture