Musique
Ibrahim Maalouf établit un parfait Diagnostic

Ibrahim Maalouf établit un parfait Diagnostic

24 octobre 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Aprés Diasporas et Diachronism, le musicien à la trompette aux quatre piston héritée de son papa livre « Diagnostic », un album parfait où il provoque des rencontres tant inatendues que merveilleuses avec d’autres genres que le jazz. Préparez vous à un voyage dont la destination ne peut être que Beirut. Passage par la côte ouest, les Balkans, et la France. Welcome aboard !

L’album débute par un morceau dédié à sa petite fille Lilly. On découvre Ibrahim Maalouf en excellent pianiste, offrant une douce boucle que la trompette viendra doubler avant qu’explosent les voix dans une ambiance quasi gypsy .
Dans une filiation évidente, Will soon be a woman semble aussi destiné à la petite princesse. Le morceau mélange les voix, les cymbales, la trompette, le violon de Sarah Nemtanu… Et navigue dans les âmes slaves de la nostalgie.
Une intro qui arrive en troisième position, voilà qui résume bien l’esprit de cet album pluriel. Telle une bande annonce de blockbuster, elle semble annoncer du lourd. Cela est juste. A partir de ce moment, les morceaux prennent en puissance , l’orientalisant rythmé Maeva in the wonderland vient être magnifiquement contredit par le calme de Your Soul où le piano ici seul se fait profond, telle une transition pour nous amener à Everthing or nothing où Ibrahim met en disque un refrain qu’il adore faire chanter à son public. Là le piano rencontre les voix, et une trompette infiniment suave accompagne Piers Faccini à l’harmonica
Alors que Never Serious nous bascule dans le grand ouest , ambiance country-rock. Il s’évade encore, avec justesse dans une réadaptation originale de They don’t care about us de Michael Jackson devenant We’ll always care about you , plus sensible que la version américaine. Puis vient la tendresse dans son duo avec le rappeur Oxxo puccino, ici slameur pour Douce .
Rock encore; pour All the beautiful things . Le morceau quitte ses premières notes électriques pour aller vers les entrailles de la musique en faisant intervenir Guo Gan à cet instrument millénaire qu’est l’Erhu. Telle une transition, Diagnostic vient pousser un cri à la trompette
Beirut , sublime morceau, à la durée fleuve. Ibrahim Maalouf nous racontait il y a déjà longtemps qu’il composait en marchant dans les villes. Il clôt son diagnostic par une marche dans sa ville natale.

Tout comme Diasporas et Diachronism, Diagnostic est un enchantement interculturel où toutes les musiques se mêlent. Un bijou qui s’écoute comme un récit.

Ibrahim Maalouf / Diagnostic

Sortie le 29 Sept 2011
Label : Mi’ster Prod

La Cigale le 20 Janvier 2012

Sexion d’Assaut récemment pardonné pour ses propos homophobes
Etgar Keret au Pays des Mensonges
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

5 thoughts on “Ibrahim Maalouf établit un parfait Diagnostic”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *