Classique

Playlist du Festival de Royaumont

Playlist du Festival de Royaumont

31 août 2019 | PAR Victoria Okada

Le Festival de Royaumont, dans l’ancienne abbaye royale (Val d’Oise), s’ouvre le 7 septembre. Jusqu’au 6 octobre, les 26 concerts et spectacles sont répartis en 5 week-ends thématiques. Voici une playlist des deux premiers week-end.

7 et 8 septembre : En vol

Ce premier week-end « Voix Nouvelles » est placé sous le signe de l’élévation. L’élévation des volatiles, l’élévation de l’âme, ou encore l’élévation professionnelle des jeunes artistes. Avec Les Métaboles et son chef Léo Warynski, le Quatuor Mivos, stagiaires de l’Académie Voix Nouvelle, la pianiste Maroussia Gentet… Le thème de l’élévation continue le 22 septembre.

« Voix Nouvelles » est une académie de compositeurs et de musiciens. Quatorze compositeurs constituent le groupe international de jeunes compositeurs formés à Royaumont chaque année. En trois semaines d’Académie, sous la direction de deux professeurs eux-mêmes compositeurs internationaux, ils effectuent le travail d’écriture (1er semaine), celui avec des interprètes (2e semaine) et les concerts de la fin de cession, ce week-end, avec des créations d’œuvres ainsi écrites.

Concert « O Sacrum convivium » enregistré le 14 avril 2017 aux Couvents des Dominicains de Haute Alsace ; Ronald Martin Alonso, Viole de gambe Denis Comtet, Orgue Léo Warynski, Direction 

 

Maroussia Gentet joue Préludes pour piano de Dutilleux

14 et 15 septembre : Des élans poétiques à l’épreuve du réel – week-end danses

Deux créations chorégraphiques qui mêlent la danse, la lumière, la musique, le texte et les aspects visuels qui sont également spécifiquement créés pour les spectacles : Ga ga ga (chorégraphie de Charlie-Anastasia Merlet) et Work in progress (textes, poésie scandée, direction artistique de Marc Nammour et chorégraphie de Eloïse Deschemin). Deux autres œuvres de création récente — Danse de 4 / Danse de 20 (conception et chorégraphie d’Hervé Robb, 2019) et Holy (chorégraphie d’Edmond Russo et Shlomi Tuizer, 2018) compléteront ce week-end en plein mouvement.

Danse de 20 (14 septembre à 17h30 aux Ruines de l’abbatiale)

 

Eloïse Deschemin (14 septembre à 20h45 à la Salle des charpentes)

visuel :affiche

« Dieu Brando et moi » au Studio Hébertot, une poignante blague juive
Le London Symphonic Orchestra et Seong-Jin Cho triomphent dans un programme Russe au Festival de Riga Jurmala
Victoria Okada

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *