Classique

Les concerts classiques et lyriques de la semaine du 06/05/2019

Les concerts classiques et lyriques de la semaine du 06/05/2019

06 mai 2019 | PAR Paul Fourier

L’équipe classique et lyrique de Toute La Culture vous parle comme chaque semaine des concerts qu’elle a choisis et qu’elle va ou aimerait entendre. Suivez le guide.

Lundi 6 mai, à 20h30, à la Philharmonie de Paris, l’anniversaire du grand Ludwig van Beethoven se rapprochant, le Freiburger Barockorchester, dirigé par René Jacobs, donnera sa Missa Solemnis.

À partir du mardi 7 mai (et jusqu’au 21), à 20h à l’Opéra Comique, le chevalier des Grieux maudira la perfide Manon de Massenet avant de finir dans ses bras. Surtout que celle-ci s’appelle Patricia Petibon et celui-ci, Frédéric Antoun. La direction est de Marc Minkowski et il ne faudra pas être prude pour affronter la mise en scène très déshabillée de Olivier Py. 

Mercredi 8 mai, à 14h30 et 18h la Philharmonie de Paris vous propose de découvrir l’opéra pour enfants Brundibar par les musiciens et le chœur d’enfants de l’Orchestre de Paris. L’opéra de Hans Krása fut créé par les enfants du camp de Theresienstadt en 1943. Il conte l’histoire de deux enfants en quête d’argent pour acheter du lait à leur mère malade, aux prises avec le diabolique Brundibár, inspiré de Hitler. Ne manquez pas cette oeuvre incroyable à découvrir en famille.

Jeudi 9 mai, à 20h30 à la Philharmonie François-Xavier Roth dirigera un programme Ravel/Debussy avec Marie-Nicole Lemieux en soliste. Une occasion de découvrir l’Orchestre de Paris sous la baguette de l’un de ses possibles futurs directeurs musicaux (voir notre article).

Jeudi 9 mai (et jusqu’au 24), c’est la reprise, à 19h et au Palais Garnier de Paris, de l’étonnant mariage de deux œuvres de Piotr Ilyitch Tchaikovski, l’opéra Iolanta et le ballet Casse-Noisette. La mise en scène est de Dmitri Tcherniakov et les chorégraphies de Sidi Larbi Cherkaoui, Edouard Lock et Arthur Pita.

Vendredi 10 mai, à 20h30, à la Philharmonie de Paris, György Ligeti sera à l’honneur avec ses concertos pour piano, violoncelle, violon et cor (Ensemble Intercontemporain, direction : Matthias Pintscher).

Samedi 11 mai, à 20h, c’est sous le signe de la légèreté que se déroulera la première de Mam’zelle Nitouche au théâtre du Capitole de Toulouse. 

Dimanche 12 mai, à 20h, il sera difficile de ne pas aller écouter la délicieuse Natalie Dessay (accompagnée par Philippe Cassard) au Grand Théâtre de Bordeaux. Cela sera aussi une occasion de relire l’entretien qu’elle nous accordé.

Hors de nos frontières (mais pas si loin) :

Jusqu’au 19 mai, l’histoire tragique des deux amants Tristan et Isolde est encore à suivre au théâtre de la Monnaie de Bruxelles. 

Jusqu’au 11 mai, Médée décharge sa fureur au Grand Théâtre de Genève, dans une production de l’opéra de Charpentier par Alarcón et McVicar, avec l’incandescente Anna Caterina Antonacci dans le rôle titre.

Et plus loin (ou très proche) …

Bien sûr, on pourra se faire un petit week-end à New York pour aller écouter les Dialogues des Carmélites au Metropolitan Opera. Il pourrait être aussi raisonnable de suivre la représentation du samedi 11 mai dans un des cinémas français (notamment Pathé) qui la retransmet en direct.

 

Crédit : illustration Brundibar © Valérie Voyer

Malaterre, le drame du rêve
Patrick Hamel nous invite dans un Voyage en poésie au Théâtre de Nesle
Paul Fourier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *