Classique

Saison 19/20 de l’Orchestre de Paris : de grandes baguettes, et quelques chefs à observer

Saison 19/20 de l’Orchestre de Paris : de grandes baguettes, et quelques chefs à observer

14 mars 2019 | PAR Denis Peyrat

L’Orchestre de Paris vient de rendre publique sa première saison depuis qu’il est devenu partie intégrante de la Philharmonie de Paris. Pour cette programmation sans directeur musical (le mandat de Daniel Harding s’achève cette année), Laurent Bayle a réuni de nombreux grands noms, ainsi que quelques personnalités qui seront à scruter tout particulièrement. Le directeur de la Philharmonie n’a en effet pas caché que le futur chef titulaire devrait figurer parmi ceux programmés dans les prochains mois.

L’Orchestre de Paris prend depuis janvier 2019 une nouvelle place dans le fonctionnement de l’institution Philharmonie de Paris, puisqu’il est passé du celui d’Orchestre en résidence à celui de Département à part entière, au même titre que le Musée de la Musique. Dans la continuité de sa tradition de 190 ans d’existence (dont 50 sous sa forme actuelle),  Laurent Bayle présente cette évolution comme une opportunité pour cette formation de développer des partenariats internationaux et d’être ainsi plus visible pour concurrencer les meilleurs phalanges mondiales.

Jamais deux sans trois ?  Symboliquement c’est donc à cet orchestre qu’échoit le privilège d’ouvrir la saison, avec comme autre symbole la jeune américaine Karina Canellakis, première d’une série de cheffes d’orchestre invitées à la Philharmonie. Celle-ci, qui a fait des débuts remarqués dans cette salle en 2018, fait aussi partie des artistes programmés deux fois dans la saison. Dans le cadre du processus de sélection du nouveau Directeur Musical, auquel les musiciens sont associés, ces doubles programmes pourraient être l’occasion de tester celui ou celle qui prendra la suite de Daniel Harding, avant la désignation officielle qui n’interviendrait qu’au printemps 2020.

Parmi les autres noms possibles sur la base de ce critère, on notera celui de l’espagnol Pablo Heras-Casado, qui a récemment obtenu un grand succès dans le Requiem de Berlioz. François-Xavier Roth, coutumier de la Salle Pierre Boulez avec son ensemble Les Siècles, ne dirigera pour la première fois l’Orchestre de Paris qu’en mai 2019, mais reviendra deux fois l’année prochaine et sera également programmé avec le LSO.

On découvrira (ou redécouvrira) aussi les personnalités du finlandais Jukka-Pekka Saraste et du très prometteur jeune chef israélien Lahav Shani, à présent installé à Rotterdam pour succéder à Yannick Nézet-Seguin (et bientôt à la tête du Philharmonique d’Israël).

Et en ce qui concerne les baguettes féminines, Karina Canellakis sera suivie par la finlandaise Susanna Mälkki (qui a récemment en chanté le public parisien dans Rusalka), puis Marin Alsop et enfin la jeune Corinna Niemeyer

Plusieurs autres grands noms de la direction d’orchestre sont aussi programmés : Riccardo Chailly, qui participera au 250ème anniversaire de Beethoven, à la fois avec l’Orchestre de Paris et son Orchestre Filarmonica della Scala di Milano.  Seront aussi invités Esa-Pekka Salonen (dans trois 3ème de Mahler), Valery Gergiev pour son grand retour avec la phalange parisienne, ainsi que le bouillant Tugan Sokhiev (qui quittera bientôt Toulouse), lui aussi pour deux dates.

Les anciens de retour Les précédents directeurs musicaux ne seront pas en reste : Daniel Harding fidèle à la musique vocale conduira Elias de Mendelssohn avec Christian Gerharer (à ne pas manquer !), Paavo Järvi retrouvera aussi ses anciennes troupes parisiennes et Christoph Eschenbach fêtera avec elles son 80ème anniversaire. 

Nul doute que cette saison de transition sera émaillée d’immenses moments de musique ! N’attendez pas pour vous abonner (à partir du 16/03)

Credits photos :  Orchestre de Paris © William Beaucardet

Karina Canellakis © Mathias Bothor / François-Xavier Roth © Julien Mignot / Pablo Heras-Casado © Dario Acosta / Jukka-Pekka Saraste © Felix Broede / Lahav Shani © Marco Borggreve 

L’agenda des vernissages de la semaine du 14 mars
Les sculptures hybrides de Thomas Houseago investissent le Musée d’Art Moderne
Denis Peyrat
Ingénieur exerçant dans le domaine de l'énergie, Denis est passionné d'opéra et fréquente les salles de concert depuis le collège. Dès l'âge de 11 ans il pratique également le chant dans diverses formations chorales, en autodidacte mais avec une expérience qui lui permet à présent de faire partie d'un grand chœur symphonique parisien. Il écrit sur l'opéra et la musique classique principalement.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *