Classique

Ces musiciens qui se filment dans leur confinement (54)

Ces musiciens qui se filment dans leur confinement (54)

10 mai 2020 | PAR Victoria Okada

Nous avons commencé la série « Ces musiciens qui se filment dans leur confinement » au lendemain du début du confinement, le 18 mars. Nous y mettrons fin au rythme quotidien le mardi 12 mai, le lendemain du début du déconfinement. Mais nous continuerons à présenter occasionnellement des sélections, tellement ces vidéos sont nombreuses !

  • Nous soutenons les artistes en diffusant leurs initiatives, mais vous pouvez également soutenir vous-mêmes en refusant le remboursement de vos billets de concerts annulés, en faisant des dons spontanés à des institutions de votre choix, ou encore en signant des pétitions accompagnées ou non des dons :
  • Liste des pétitions sur Change.org
  • Liste des pétitions sur MesOpinions.com
  • Un site de concerts virtuels Classique sur Canapé (tous les jeudis à 18h) propose des abonnements de 4, 8, ou 12 concerts à des prix modiques de 15, 30 et 40 €. A l’initiative du pianiste David Fray et des Quatuors Modigliani, Ebène et Diotima, les musiciens indépendants ont publié une Tribune sur le site de France Musique. Les musiciens qui ne sont pas encore sur la liste et désireux d’y figurer peuvent contacter les organisateurs. Si vous connaissez des initiatives en faveur des musiciens, faites-nous savoir !
  • Et maintenant les musiciens qui se filment !

Deux chanteurs du Chœur de l’Opéra de Limoges, Johanna Giraud, alto, et Fabien Leriche, basse et Elisabeth Brusselle, cheffe de chant, vous présentent « En ce merveilleux mois de mai », extrait des Amours du poète de Schumann.

Au XVIe siècle, le texte de Maria zart était censé protéger ceux qui les écoutent contre certaines maladies, ainsi qu’accorder des congés de purgatoire. Est-ce efficace dans le cas de Corona virus au XXIe siècle ? Par l’Ensemble Leones.

Chef d’orchestre de l’Ensemble Cappella Mediterranea, Leonardo Garcia Alarcón, était en direct pour une séance de questions-réponses sur les Indes Galantes de Rameau, le vendredi 8 mai sur la page Facebook du Grand Théâtre de Genève.

Le violoniste Augustin Hadelich et le violoncelliste Efe Baltacigil interprètent Passacaglia de Halvorsen sur un thème de Haendel.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A few weeks ago I was talking to my friend Efe Baltac?gil in Seattle, and we decided to make a video of Handel-Halvorsen’s Passacaglia! This is an over-the-top set of variations, based on music by Georg Friedrich Händel – also known as George Frideric Handel (he lived in England for 47 years and changed the spelling of his name) Halvorsen’s exciting Passacaglia on Handel’s theme tells us a lot about how musicians in the late 19th century interpreted baroque music – severe and monumental rather than intimate, expressive and light (which is how everyone would play that Händel theme today, and how it surely was intended) I’ve known Efe for many years, from all my concerts and recordings with the @seattlesymphony, as well as performances together with the @seattlechambermusic and it’s always a joy to collaborate together. I’ve been missing playing with other musicians in this time, and while there’s no substitute for actually being in the same room, this is as close as we can get for the moment! #augustinhadelich #efebaltac?gil #handelhalvorsen #violin #cello #hadelichathome

Une publication partagée par Augustin Hadelich (@augustinhadelich) le

A l’occasion du 8 mai, La Musique des Parachutistes a interprété La Marseillaise en version confinée.

La mezzo-soprano Alice Ferrière vous offre Ave Maria de William Gomez.

Yann Dubost, 1ère contrebasse solo de lOrchestre Philharmonique de Radio France nous livre un extrait de la Sequenza XIVb de Luciano Berio, arragné pour contrebasse par Stefano Scodanibbio.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Des pizz, des harmoniques, Luciano Berio dans le silence du confinement… #Berio #Sequenza #Scodanibbio #doublebass @philharrf @ensemble.itineraire

Une publication partagée par Yann Dubost (@ydubost) le

Jonathan Dunford (notre sélection n° 47) et Sylvia Abramowicz qui constitue A 2 voiles Esgales proposent Ayre pour deux lyla-violes de Thomas Gregorie (1673). Pour apporte votre contribution, c’est ici.

Photo © Ensemble Leones

La playlist du recommencement
Melissa Da Costa : « Les lendemains »
Victoria Okada

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *