Livres

Rencontre avec Jorge Semprun le 18 mars

14 mars 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Il semblerait que ce soit le moment du bilan pour Jorge Semprun qui dans son dernier ouvrage, « Une tombe au creux des nuages » revient sur sa déportation et sur les événements marquants du XXe siècle. Il sera l’invité de la librairie Compagnie le 18 mars prochain .

Déporté en 1943 , il passera prés de deux années au camp de concentration de Buchenwald , à la suite desquelles, après avoir tenté d’écrire les mémoires de cette période il décide d’entrer en « amnésie volontaire », sentant que poursuivre son écriture lui serait négatif.

Cette amnésie , il la brise petit à petit , d’abord en 1963 avec Le grand voyage qui raconte son trajet entassé en train en route vers un avenir impensable, quel beau dimanche, près de vingt ans plus tard et avec Elie Wiesel et se taire est impossible.

Aujourd’hui, Jorge Semprun revient sur la souffrance de l’écriture et sa décision de se taire pendant vingt ans. « Il me fallait choisir entre l’écriture et la vie et j’ai choisi la vie. Mais en la choisissant j’ai dû abandonner le projet qui donnait à mes yeux un sens à ma vie, celui d’être écrivain. Un projet qui avait, dès l’enfance quasiment, structuré mon identité la plus authentique. J’ai dû décider d’être un autre, de ne pas être moi-même, pour continuer à être quelque chose: quelqu’un. Car c’était impensable d’écrire n’importe quoi d’autre, lorsque j’abandonnai la tentative de rendre compte, littérairement, de l’expérience de Buchenwald. » affirme-t-il lors du Discours prononcé à Francfort, le 9 octobre 1994, à l’occasion de la remise du prix de la Guilde du livre allemande.

La parole sera à l’honneur jeudi 18 mars à l’occasion d’une rencontre avec le résistant, à la librairie Compagnie.

Jorge Semprun, Une tombe au creux des nuages, Flammarion, collection Climats, Prix: 19 euros.
Le jeudi 18 mars à 18 h :Rencontre avec Jorge Semprun à l’occasion de la sortie de son ouvrage Une tombe au creux des nuages aux Editions Flammarion, La librairie Compagnie, 58, rue des Écoles, 75005 Paris

Infos pratiques

Ariane Mnouchkine fait naviguer la nostalgie à bord du Fol Espoir
Décès de Peter Grave, le héros de Mission impossible
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *