Livres

Photographies de Anne Wiazemsky: une vie sur pellicule

Photographies de Anne Wiazemsky: une vie sur pellicule

11 novembre 2012 | PAR Alice Dubois

Anne Wiazemsky, que l’on connaît surtout aujourd’hui comme romancière, fût l’une des grandes icônes du cinéma d’auteur des années 60/70. Jeune comédienne, elle débute au cinéma en 1966 dans Au hasard Balthazar de Robert Bresson où elle tient le rôle principal. Fille du prince Wiazemsky et petite-fille de l’écrivain François Mauriac, elle fût aussi l’épouse de Jean-Luc Godard. En 1967, alors qu’elle vient de terminer le tournage du film La Chinoise, elle décide de s’acheter un appareil photo Pentax avec pour seule ambition de photographier ses proches sur les plateaux. On sent déjà chez la jeune artiste l’envie de raconter ceux qu’elle aime. De ces clichés est né un très bel ouvrage, Photographies, qui retrace en images « les années Godard » de la comédienne.


Ce n’est que l’année dernière, alors qu’elle termine l’écriture de son roman Une année studieuse, qui raconte sa rencontre avec Jean-Luc Godard, qu’Anne Wiazemsky décide de regarder en arrière. Elle se souvient de toutes ces images qui traînent quelque part. Mais de la négligence humaine aux caves trop humides, certains négatifs sont en très mauvais état, d’autres ont disparu avec le temps. Après un travail de restauration, beaucoup ont été sauvés. Regroupés dans cet album, ils immortalisent, au delà de l’histoire personnelle de la photographe, toute une époque du cinéma français.

Se baladant sur les tournages avec son Pentax en bandoulière, Anne Wiazemsky a su capter avec tendresse les visages de ceux qui l’entouraient. De son frère Pierre qui fût son premier modèle, à Jean-Luc Godard évidemment, on découvre de très beaux portraits pris sur le vif: Jean-Pierre Léaud, Mireille Darc et Jean Yanne, Juliet Berto, Paolo Pasolini et bien d’autres. Des célébrités mais aussi des machinistes, ceux qu’on ne voit jamais.

 

Au delà des tournages, Anne Wiazemsky a pris des clichés plus intimes où l’on voit un Jean-Luc Godard chez lui ou en vacances. Des portraits bruts et bienveillants qui racontent aussi tout l’amour qui unissait la jeune comédienne et son mentor.

Les photographies sont ponctuées de commentaires anecdotiques et émouvants qui nous en apprennent beaucoup sur ces personnages. Plus qu’un album de famille, le livre est un très bel hommage à tous ceux qui ont fait de la Nouvelle Vague une révolution dans l’histoire du cinéma français.

 

Crédit photo: Anne Wiazemsky.

 

Photographies, Anne Wiazemsky, (Gallimard, Hors Série), 70 photos, 128 pages. 29 Euros.

 

Reprise de Calacas au Fort d’Aubervilliers : Bartabas interroge la postérité de son art
Les voix d’outre-tombe, Guillaume Cuchet revient sur le spiritisme du 19ème siècle
Alice Dubois
Alice a suivi une formation d’historienne et obtenu sa maitrise d'histoire contemporaine à l'université d'Avignon. Parallèlement, elle est élève-comédienne au Conservatoire régional d'art dramatique de la ville. Elle renonce à son DESS de Management interculturel et médiation religieuse à l'IEP d'Aix en Provence et monte à Paris en 2004 pour fonder sa propre compagnie. Intermittente du spectacle, elle navigue entre ses activités de comédienne, ses travaux d'écriture personnels et ses chroniques culturelles pour différents webmagazines. Actuellement, elle travaille sur un projet rock-folk avec son compagnon. Elle rejoint la rédaction de TLC en septembre 2012. Elle écrit pour plusieurs rubriques mais essentiellement sur la Littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *