Expos
Le cocon rouge de Chiharu Shiota au musée Guimet

Le cocon rouge de Chiharu Shiota au musée Guimet

17 mars 2022 | PAR Laetitia Larralde

Pour sa première exposition dans un musée de France, Chiharu Shiota tend son fil rouge dans la rotonde du musée Guimet pour une réflexion sur l’isolement du confinement.

Pour sa saison japonaise de ce printemps, le musée Guimet, en parallèle de son exposition L’Arc et le sabre sur l’imaginaire lié aux samouraïs, a proposé sa carte blanche à Chiharu Shiota. L’artiste japonaise, basée à Berlin, nous propose sa vision du confinement lié à la pandémie avec une installation dans la rotonde du musée.

Perchée au-dessus des toits de Paris, Living inside est une réflexion sur ce retour au foyer forcé. Notre monde s’est soudainement rétréci entre les quatre murs de nos habitations, et notre paysage s’est réduit à notre mobilier et un carré d’extérieur vu de nos fenêtres. On a pu assister à un mouvement de rénovation et d’amélioration de ces nids que nous ne quittions plus désormais, de leur transformation en cocon protecteur. Mais cet espace restreint a également souligné l’isolement de chacun dans son monde à l’horizon immuable.

Avec son iconique fil rouge, Chiharu Shiota a entouré des meubles de maisons de poupées, recréant ainsi nos univers miniatures. Placés au centre de la pièce, faisant face aux fenêtres grandes ouvertes sur le ciel de la rotonde, les meubles en paraissent encore plus petits. On retrouve toutes sortes de meubles : lits, armoires, meubles télé, chaises ou cuisinières, ainsi que des ustensiles et objets de décoration, tous styles et époques mélangés. L’artiste y a ajouté des petites sphères ou coupoles crochetées qui pourraient représenter le cocon ou les variations des limites de l’espace intime.

De cette installation, une myriade de fils rouges part vers un grand filet suspendu au plafond, enserrant les objets dans cette toile, les masquant parfois. Ce grand réseau qui connecte tout figure internet et les moyens de communications contemporains, qui nous relient, tous unis par des circonstances hautement inhabituelles. Mais ce lien n’est que virtuel, il n’est plus physique, et notre rapport au corps de l’autre s’en est trouvé modifié.

Pour compléter cette installation, suivez le marquage rouge au sol pour découvrir quatre autres œuvres de Chiharu Shiota dans les salles des collections japonaises. Elle y reprend son travail sur les objets suspendus, comme figés dans un cocon géométrique de fils blancs, rouges ou noirs. Les deux œuvres installées dans la pénombre de la bibliothèque, entourées des bouddhas, sont particulièrement saisissantes dans leur mise en scène.

Si cette installation souligne l’angoisse et l’incertitude liés à la pandémie, elle nous montre aussi, comme les enfants jouant à être adultes avec leurs maisons de poupées, nous pouvons imaginer les histoires que nous ferons exister dans nos maisons de grands.

Carte blanche à Chiharu Shiota
Du 16 mars au 06 juin 2022
Musée national des arts asiatiques – Guimet – Paris

Visuels : 1- Living Inside – Courtesy de l’artiste et de Templon, Paris – Brussels © Adagp, Paris, 2022, photo Thierry Ollivier / 2- Chiharu Shiota dans son atelier, 2019 © photo Sunhi Mang, courtesy of Chiharu Shiota / 3- Living Inside, Chiharu Shiota, 2021 – Asia Now, Paris – Courtesy of Galerie Templon Paris et Chiharu Shiota,
Adagp Paris 2022 © photo Tanguy Beurdeley / 4- Living Inside, Courtesy de l’artiste et de Templon, Paris – Brussels © Adagp, Paris, 2022, photo Thierry Ollivier

L’autrice de BD québécoise Julie Doucet remporte le Grand Prix de la ville d’Angoulême
Rest and watch de Jean Bechetoille, une pièce visionnaire
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture