Livres
Les meilleurs Livres de la rentrée littéraire

Les meilleurs Livres de la rentrée littéraire

07 septembre 2013 | PAR La Rédaction

Alors que notre dossier rentrée littéraire 2013 commence à prendre de joyeux atours de guide complet des longs dimanches d’automne et ne finit pas d’être complété par les plumes biblivores de la rédaction, voici, pour bien démarrer le coup de cœur de chaque rédacteur dans la pluie de pages nouvelles qui s’abat sur septembre.

 

 

 

 

 

 

 

Le roman préféré d’Audrey : « Trois Grands Fauves d’Hugo Boris », chez Belfond. Trois chapitres, trois destinées de trois grands hommes : Danton, Victor Hugo et Churchill. La plume toujours aussi incisive, sans fard ni artifice, d’Hugo Boris fait revivre le destin de ces trois monstres, qui défient la mort pour mieux transcender la vie, et entre lesquels se crée une filiation. Avec son quatrième roman, Hugo Boris prouve une fois de plus qu’il est à surveiller de près.

Le roman qu’a adoré Yaël : « La garçonnière d’Hélène Grémillon », chez Flammarion. Difficile de choisir, alors j’opte pour l’universalisme d’un vieux tango grésillant, le suspense d’un psychanalyste argentin accusé d’avoir éliminé sa jeune et séduisante épouse, et l’anamnèse subtile et mêlant les registres des temps  et des voix narratives de Hélène Grémillon. Un vrai roman, épais, riche, et enraciné dans une histoire aussi terrifiante que passionnante.

Le coup de coeur d’Alice: « Manuel de survie à l’usage des incapables » de Thomas Gunzig chez Au Diable Vauvert. Parce que ça faisait longtemps qu’un auteur ne m’avait pas autant surprise par son audace…Une aventure improbable mêlant des personnages qui muent au fil des pages bien loin de tout stéréotype. Des loups sanguinaires, une reptile agressive, une loutre aux yeux bleus et un mouton désorienté…Qui se hissera au sommet de la chaine alimentaire? Un roman brillant. A dévorer.

Le choix de Roméo : « L’Esprit de l’ivresse » de Loïc Merle chez Actes Sud. Un fait divers tragique fait souffler le vent de la révolte – sociale et politique – sur Paris…Long, cadencé et d’une beauté inédite, le phrasé de Loïc Merle vient dessiner un roman d’un lyrisme épique qui n’est pas sans rappeler le style de Victor Hugo. Voici sans doute l’une des plus belles surprises de cette rentrée littéraire 2013, une surprise qui vient nous rappeler que la poésie a toujours le beau rôle, même lorsque tout nous semble désacralisé. »

Le roman de Juliette CS: « Le Pourboire du Christ » de Ludivic Roubaudi (Le Dilettante). « Le pourboire du christ » est une folle aventure avec des escrocs bien sympathique. Audacieux, drôle et grinçant, ce roman est un vrai bijou d’humour et d’écriture.

Le coup de Coeur de Marie-Charlotte: « Concerto pour la main morte » d’Oliviers Bleys chez Albin Michel.
Il est des romans, des histoires simples qui pourtant vous transportent. La rencontre incongrue et inopinée de deux êtres échaudés et blessés semble déjà vue mille fois. Pourtant, au bout du monde, dans un coin perdu de Sibérie, l’histoire de ce pianiste dont la main se crispe sans raison apparente nous transporte et l’on dévore le roman poussés par la curiosité simple de savoir pourquoi et comment l’homme arrivera à résoudre son mal. La stylistique légère de l’auteur rend la lecture aérienne et accessible à tous, l’aboutissement, véritable leçon de vie nous donne simplement à réfléchir sur l’idée de transmission, de partage et de vocation. Un roman hypnotisant que l’on dévore naturellement …

Les bons plans sport des rédacteurs pour la rentrée
Les films qui vont vous faire rêver cet automne
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *