Jeunesse
Lunerr de Frédéric Faragorn

Lunerr de Frédéric Faragorn

25 octobre 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Texte de Frédéric Faragorn et illustration de couverture de Gabriel Gay

Keraël, la cité où vit le jeune Lunerr avec sa mère Mamig est entourée par les sables. Les habitants ne connaissent pas d’Ailleurs et pour avoir osé dire publiquement qu’il pensait à un monde en dehors de sa ville, Lunerr est sévèrement puni et sa mère avec lui. Un vieil homme, Ken Werzh, mystérieux et redoutable, leur propose alors du travail. Dans son antre tout de bois, matière disparue à Keraël, l’étrange vieillard initie Lunerr à des secrets qui le dépassent et vont l’obliger à faire des choix redoutables.

Frédéric Faragorn est un grand rêveur de mondes imaginaires qui s’inscrit dans la lignée de Jules Verne et de Paul d’Ivoi. Auteur d’une trilogie fantastique Chantelune publiée chez Bayard, ce conteur-interprète reprend son chemin de plume avec cette nouvelle aventure fantastique. Dommage que la production d’un si remarquable auteur soit si rare car son inspiration lorsqu’elle se manifeste a de quoi susciter notre admiration.

L’atmosphère de ce livre a un côté biblique, apocalyptique même, la ville décrite semble une sorte de Babylone avant l’abandon de la cité. Nous suivons le héros dans son quotidien extrêmement codifié et cherchons comme lui à comprendre les mystères qui régissent ce monde et l’ont condamné à vivre refermé sur lui-même sans posséder seulement les richesses les plus élémentaires que sont l’eau et le bois. Nous retrouvons beaucoup d’éléments propres à l’héroïc-fantasy dans cette histoire: un héros jeune et valeureux, un allié animal intelligent, un maître possédant des pouvoirs de magie, des ennemis puissants qui dissimulent au peuple une partie de leurs connaissances…Le récit, simple et prenant, nous emmène dans un univers difficile à situer temporellement: ce huis-clos va vers une ouverture finale et laisse présager une confrontation du héros entre le monde qu’il a toujours connu qui s’écroule mais pourrait renaître et le monde extérieur. Un premier tome d’une histoire qui va certainement en compter deux ou trois, la manière dont le livre se termine donne envie d’en lire la suite dans les plus brefs délais.

Emesha, Fashion designer répond au Forum d’Avignon
A Avignon, le OFF fait la guerre au IN
Sandrine et Igor Weislinger

One thought on “Lunerr de Frédéric Faragorn”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture