Jeunesse

43, rue du vieux-cimetière de Kate & M.Sarah Klise

29 septembre 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Sous-titre: Trépassez votre chemin

Un vieil écrivain pour enfants, qui n’a pas écrit une ligne depuis plus de vingt ans, vient s’installer pour l’été dans une vieille maison. Ignace Bronchon veut être au calme pour finir son nouveau livre mais il se retrouve avec des colocataires imprévus: un jeune garçon, son chat et le fantôme de l’ancienne propriétaire. Dire qu’Ignace ne croyait justement pas aux fantômes…

Kate et Sarah Klise sont deux sœurs américaines qui travaillent souvent de concert: l’une à l’écriture et l’autre au dessin, leur complicité leur permet de créer des œuvres littéraires atypiques comme ce livre vraiment très réussi. D’elles, nous avions déjà eu le plaisir de découvrir La maman la plus méchante du monde aux éditions Milan (voir notre article).

Ce livre est très spécial car ce n’est pas un roman mais un ensemble de lettres et d’articles de journaux illustrés. Menée de manière très humoristique, cette histoire choisit pour héros trois laissés pour compte: un écrivain qui ne peut plus écrire car il souffre d’un chagrin d’amour, un fantôme qui a décidé de hanter sa propre maison jusqu’à ce qu’un de ses livres soit enfin publié et un petit garçon abandonné par ses parents, qui ne le comprennent pas du tout. De la relation de ces trois personnes, dont nous n’avons idée que par l’intermédiaire des lettres qu’ils s’échangent, naît un tout harmonieux. Le malheureux ronchon désabusé Ignace Bronchon retrouve sa joie de vivre au contact de ses étonnants compagnons. Nous le voyons à la manière dont évolue son écriture.

Ces extraordinaires aventures sont drôles et divertissantes à tous les points de vue. Elles ont aussi le mérite de familiariser les jeunes lecteurs avec le genre épistolaire et leur faire comprendre le charme que peut avoir la correspondance. On en trépasserait presque de plaisir.

Edito : Naked is more, la nudité comme réponse à la crise
Backstage Atsuro Tayama défilé Printemps-Eté 2013
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture