Fictions

 » Lettre d’une inconnue  » de Stefan Zweig : aimer à en perdre la raison

 » Lettre d’une inconnue  » de Stefan Zweig : aimer à en perdre la raison

27 février 2018 | PAR Julien Coquet

Folio réédite un classique de Zweig : une femme écrit à un homme pour lui avouer l’amour secret qu’elle lui a porté toute sa vie.

Elle l’a aimé depuis qu’elle a treize ans. Le célèbre écrivain viennois qui avait emménagé sur le même palier qu’elle et sa mère, elle l’a adoré dès le début. D’une passion folle, insensée. C’est cette folie qui lui fait écrire, au seuil de la mort, une lettre testamentaire dans laquelle elle relate la passion qu’elle a nourri pour cet homme et l’enfant qui en est né et qu’elle a élevé seule. La tragédie vient de la personnalité de l’écrivain, un homme qui passe d’une femme à une autre et qui goûte au plaisir de la chair bien avant le plaisir de l’amour. Cette femme, comme tant d’autres, il ne s’en souvient pas.

Adaptée à sept reprises au cinéma, d’Alfred Abel à Jinglei Xu en passant par Max Ophüls, la nouvelle de Stefan Zweig fait figure de classique. Comme l’écrit Jean-Pierre Lefebvre dans sa préface :  » Le style tendu et l’économie répétitive de la lettre documentent la nature obsessionnelle de cette passion « . Le lecteur sera libre de croire ou non à cette histoire assez rocambolesque (peut-on vraiment brûler de passion pour quelqu’un qui ne vous a jamais adressé la parole et vraiment regardé ?) mais la beauté de l’écriture de Zweig et le succès durable de Lettre d’une inconnue sont indéniables.

Lettre d’une inconnue, Stefan Zweig, Folio classique, 128 pages, 2 euros

Paris pétille pour le mono-produit
Dans les corps dépossédés d’Alexandre Roccoli aux Hivernales
Julien Coquet

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *