Essais
« Le coup d’État d’urgence », d’Arié Alimi : une analyse subtile des divers états d’urgence

« Le coup d’État d’urgence », d’Arié Alimi : une analyse subtile des divers états d’urgence

21 janvier 2021 | PAR Julia Wahl

Avocat des familles de Rémi Fraisse et Cédric Chouviat, membre de la Ligue des Droits de l’Homme, Maître Alimi s’est spécialisé dans la défense des victimes de violences policières. C’est cette expertise qu’il partage avec le.a lecteur.rice dans son livre à paraitre aujourd’hui aux éditions du Seuil, Le Coup d’État d’urgence.

Virus, attentats : même combat ?

Sous-titré Surveillance, répressions et libertés, Le Coup d’État d’urgence dresse un parallèle fécond entre l’État d’urgence voté à l’issue des attentats de 2015 et l’État d’urgence sanitaire que nous connaissons depuis près d’un an.

Sans nier l’importance de la pandémie ni prétendre se substituer aux médecins dans la prise de décision sur les mesures à prendre, l’avocat note la longévité de l’État d’urgence que nous connaissons de fait depuis 2015. Avec une incohérence que les un.e.s et les autres n’ont pas manqué de noter : quand les manifestant.e.s étaient sommé.e.s, en 2015, de défiler visage découvert, c’est désormais l’absence de masque qui devient passible de sanction. Mais le paradoxe le plus inquiétant est celui qui entend faire de la norme ce qui a vocation à être exceptionnel : lors des cinq dernières années, nous aurons davantage vécu sous un régime d’exception que sous celui du droit commun.

Une analyse subtile

Les drones qui survolent les manifestations, les contrôles au faciès, les assignations à résidence… C’est à travers une véritable analyse juridique des glissements qui ont permis à l’exception de devenir la norme que l’avocat étudie les différentes attaques envers les libertés. Sans jamais perdre de vue le continuum qui peut exister entre elles, il prend le soin de rendre compte de leur diversité et en propose ainsi une approche subtile. Tout en s’appuyant sur des exemples précis, issus de son activité d’avocat, il conserve une vue d’ensemble de ces atteintes à l’État de droit qui semblent s’installer dans la durée.

 

15 euros, 180 pages, éditions du Seuil

Visuel : couverture du livre

Les vernissages de la semaine du 21
Joe Biden et la culture: quels espoirs sont permis ?
Julia Wahl
Professeure de lettres durant dix ans, chargée de production de diverses compagnies de danse ou de théâtre, chargée d'action culturelle et des relations publiques... Tout ce qui a trait à la promotion de la culture et au développement de ses publics me passionne. Parce que l'on ne peut voir un spectacle sans vouloir transmettre ses émotions, je chronique régulièrement le cinéma, le théâtre et la politique culturelle pour Toute la Culture.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture