Actu
Les vernissages de la semaine du 21

Les vernissages de la semaine du 21

21 janvier 2021 | PAR Manon Bonnenfant

Nouvelle semaine, nouveaux vernissages. Du 21 au 27, on vous propose de remonter au temps de Gauguin et Cézanne, se plonger dans l’histoire des légendes féminines arabes, ou encore d’observer la violence sous sa plus belle des formes.

L’entaille de l’exil, à l’Atelier-Galerie Taylor

Tout au long de cette exposition photographique présentée par Christine Delory-Momberger, (re)découvrez son travail de fouille. Des fouilles axées sur les exils de sa famille et le silence qui les entoure. Un travail intime mêlant photographies en noir et blanc et textes poétiques. En marge de cette exposition, retrouvez aussi le photo doc.live « le pouvoir de l’intime dans la photographie documentaire » et l’atelier photographique « l’intime en partage », avec Valentin Bardawil. Atelier limité à 6 personnes, pour plus d’informations et s’inscrire, contacter : [email protected]

Vernissage le 21 janvier à 15h00. Exposition jusqu’au 6 février 2021.

Violente Beauté, à la Galerie Daniel Hanemian

Pour sa toute première exposition, l’artiste peintre Victor Knipping vous invite à plonger dans sa propre représentation de la violence : une tâche, à l’image d’une gangrène qui se répand à vitesse folle. La violence grandit, croît, s’étend, tel un virus, elle s’apprête à exploser. Implacable mais aussi nécessaire. Car sans pénombre, il ne peut y avoir de lumière, comme si l’étincelle de la vie et notion de beauté n’existeraient pas sans nos pires pulsions. En passant par un panel de différentes formes et couleurs – mais toujours une tâche – l’artiste montre que même dans la violence à son état le plus brut se trouve la beauté. Et inversement.

Vernissage le 23 janvier à 11h00. Exposition jusqu’au 6 février 2021.

L’usage des richesses, à la galerie Salle Principale

Réunissant une douzaine d’artistes dont Entre Tôt et Béatrice Balcou, l’usage des richesses présente plusieurs installations, performances et photographies toutes convaincues d’être le « résultat d’énergies cosmiques. » L’art conceptuel est ici encouragé et même mis en lien avec la situation sociale actuelle : un insecte est par exemple exposé, tué (par la richesse) et sous cloche comme l’est d’une certaine manière l’espèce humaine. Le but n’est toutefois pas de poser un constat funeste et sans appel sur l’humanité, mais de comprendre comment cet insecte – et donc nous par extension – en fûmes arrivés à un paradoxe vieux comme le monde : celui qui nous piège entre luxe et besoins.

Vernissage le 24 janvier à 11h00. Exposition jusqu’au 30 mars 2021.

De Bonnard à Picasso, Ambroise Vollard, au Petit Palais / Musée des Beaux-Arts

Le Petit Palais propose une rétrospective inédite de peintres et peintures autour d’Ambroise Vollard, marchand d’art et promoteur des plus grands de l’époque (tels que Cézanne, Gauguin ou encore Picasso). On entre ainsi dans les coulisses au réseau particulièrement juteux du marché de l’art : du commerce des estampes à la promotion des plus grands artistes en vogue (entre la fin du XIXème siècle et le début du XXème), tous les angles y sont présentés. Une collection exceptionnelle dont les pièces léguées proviennent à la fois de Vollard et de ses héritiers.

Du 26 janvier au 23 mai 2021.

DIVAS -D’Oum Kalthoum à Dalida, à l’Institut du Monde arabe

Hommage aux grandes divas orientales et femmes devenues légendaires. L’Institut du Monde Arabe propose une exposition immersive sur ces mythiques figures féminines (des années 20 aux années 70), connues et reconnues pour leur œuvre de vie visionnaire, émancipée, avant-gardiste. Au fil des reconstitutions de décors, de collections d’objets personnels (mobilier, tenues, bijoux) ou encore de projections vidéos, tout est fait pour que l’immersion soit la plus forte et stimulatrice possible. Un voyage dans l’histoire et l’intimité de ces grandes dames qui vous permettra de (re)découvrir leur portée nationale, mais aussi universelle. Pour en savoir plus, c’est ici.

Du 27 janvier au 25 juilet 2021.

Visuel : Béatrice Balcou, Container #04 (Oligomerus Ptilinoides) Verre, insecte – pièce unique série de 20
© Béatrice Balcou / Cirva, 2020

Biennale Boulez (1) : un piano quintessencié
« Le coup d’État d’urgence », d’Arié Alimi : une analyse subtile des divers états d’urgence
Manon Bonnenfant

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture