BD
Cavalier seul la nouvelle aventure de Lucky Luke tome 5

Cavalier seul la nouvelle aventure de Lucky Luke tome 5

01 novembre 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Suite à une nouvelle attaque qui tourne mal et les envoie en prison, les frères Dalton ne font plus confiance à leur aîné, Jo. Ce dernier leur propose alors de faire cavalier seul,  le premier d’entre eux qui réussira à gagner un million de dollars deviendra le chef incontesté des Dalton. Pour la première fois, Lucky Luke se retrouve en difficulté pour retrouver puis arrêter les quatre célèbres gangsters.

Après LuckyLuke contre Pickerton, le tome 4 de la série des Nouvelles Aventures de Lucky Luke, voici Tonino Benacquista et Daniel Pennac de nouveau derrière les rênes au scénario, ce pour notre plus grand plaisir. Les deux hommes, écrivains reconnus l’un dans le roman noir et l’autre dans le livre pour la jeunesse, apportent renouveau et fraîcheur à l’illustre série qui marque des générations de lecteurs. Le scénario de ce nouveau tome  brille en effet par son audace et son originalité. Pour la première fois, après 76 albums parus dans la série, les Dalton sont séparés. Cela permet de les différencier, surtout les deux frères du milieu, Jack et William, qui sont souvent assez similaires dans les opus précédents les mettant en scène. La clé de cet album est donc le suspense: pour la première fois de la série, nous doutons que Lucky Luke réussisse à arrêter les Dalton et ce qu’ils deviennent séparément est tout à fait passionnant.

Quand au dessin d’Achdé, il est, comme dans les quatre tomes précédents, tout à fait génial, gai, drôle, pertinent, haut en couleur, il renouvelle jusqu’au look de Jolly Jumper de la manière la plus divertissante.

Autant le dire, cet album est peut-être le plus réussi de la nouvelle série. En tout cas, il pousse très loin les exigences de qualité de cette dernière et on peut se demander comment les auteurs vont pouvoir prétendre à mieux encore pour le tome suivant. Les thèmes abordés, en particulier la solitude par contraste avec l’importance de la famille et le bien-être que procure le fait de faire partie d’une fratrie, sont de surcroît universels. La force des Dalton même dans leurs malchances les plus noires, c’est d’être ensemble. L’argent ne fait pas le bonheur nous dit bien cet album, l’essentiel, c’est d’être avec ceux que l’on aime. Un message très positif à l’approche des fêtes de Noël.

Prohibition, la série de Ken Burns sur la lutte américaine contre l’alcool en dvd et sur arte
Les Estivants ou la déprime joyeuse de Gorki par le TGSTAN
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture