Actu
Hugo Lindenberg, lauréat du Prix du Livre Inter 2021

Hugo Lindenberg, lauréat du Prix du Livre Inter 2021

07 juin 2021 | PAR Léna Saint Jalmes

Hugo Lindenberg a reçu lundi 7 juin le Prix du Livre Inter 2021 pour son premier roman Un jour ce sera vide. Journaliste et fondateur du magazine NEON, Hugo Lindenberg est aujourd’hui journaliste indépendant.

Ce matin, lundi 7 juin, le nom du gagnant du Livre Inter 2021 est tombé. Première fois en 31 ans, depuis La petite marchande de prose de Daniel Pennac, le lauréat a été désigné dès le premier tour.

Le 47e prix du Livre Inter 2021 est attribué à Un jour ce sera vide (Christian Bourgois éditeur) d’Hugo Lindenberg. Ce premier roman avait déjà été récompensé par le prix du Temps retrouvé 2020.

En direct de France Inter, l’auteur s’est dit « très content » et « très heureux ». « Chaque année, quand j’entends le lauréat qui est dévoilé, je me dis que je dois candidater l’année prochaine pour faire partie du jury et finalement ça s’est fait autrement », a-t-il reconnu amusé.

« rien ne met plus étranger qu’un garçon de mon âge »

L’histoire se déroule un été en Normandie, le narrateur est un enfant solitaire. Sur la plage, il rencontre un autre enfant, Baptiste. A ses yeux Baptiste a tout ce qu’il n’a pas lui : famille heureuse, belle maison et bonheur. L’enfant va découvrir la honte sociale, honte de ne pas avoir tout ce que possède Baptiste.

Les éloges pleuvent pour parler d’Un jour ce sera vide. Eva Bettan, journaliste et responsable du prix du livre Inter, explique sur France Inter, qu’ « il y a une apparence de simplicité. C’est doux et en même temps en dessus c’est dur ». Pour Dany Laferrière, président du jury, « c’est très charmant, c’est très élégant ». Gaëlle Liedts, juré, quant à elle, souligne « la qualité littéraire de l’écriture, les mots choisis, pour faire parler un enfant de 10 ans ». Yves Delhommeau, juré, compare même l’émotion qu’il a eu avec cette œuvre à l’émotion qu’il a eu jeune en lisant La Recherche du temps perdu de Proust.

« Ce qui m’intéressait c’était de travailler sur la honte, l’identité et la différence mais avant les mots, avant même d’en avoir conscience », explique l’auteur à la matinale. Dédié « aux enfants seuls et aux aliénés », ce roman sensible succède à celui d’Anne Pauly, lauréate 2020 avec Avant que j’oublie.

 

Prix France Inter

Paul-Louis Mignon, alors chef du Service Culture de la Rédaction de la radio France Inter, créé en 1975, Le Prix du Livre Inter. Il souhaite organiser un prix qui donne la possibilité aux auditeurs de récompenser le roman qu’ils souhaitaient. Ce prix était également l’occasion de distinguer une œuvre en dehors de la période classique de la rentrée littéraire.

Le jury du Livre Inter se compose d’un président de jury et de 24 personnes, 12 hommes et 12 femmes. Environ 4 000 de lettres de candidature pour faire partie du jury sont reçues chaque année.

Un jour ce sera vide, d’Hugo Lindenberg, éditions Bourgois, 176p.

Visuel : couverture du livre Un jour ce sera vide, d’Hugo Lindenberg.

Cinédanse : La Argentinita vue par Marius de Zayas
Agenda culturel de la semaine du 7 juin
Léna Saint Jalmes

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture