Cinema

Taking off de Milos Forman

05 juillet 2010 | PAR Coline Crance

Takinf off est le premier film de Milos Forman tourné aux États Unis. Il choisit pour cadre la ville de New York dans les années 70. Satire douce et amère de la société américaine , le film ressort le 14 juillet au cinéma pour notre plus grand bonheur.

 Une jeune fille fugueuse, un père plus amoureux de ses séances de psy que de sa femme, une femme toujours au bord de la crise de nerf mais jamais totalement dans la crise … Voilà la famille que l’ingénieux Milos Forman a choisi de décrire …

A New York dans les années 70, la musique est maitresse d’ordre ou de désordre … Les jeunes s’empressent de courir à des castings, la guitare sur les épaules pour peut-être devenir le prochain chanteur vedette … La société promise et espérée par leurs parents ne semblent pas leur plaire et vivre dans la rue rime avec synonyme de liberté ! La jeune Larry Tyne face au carcan familial toujours plus pesant , préfère comme beaucoup de jeunes, la fuite, la vie de rue et ses dangers, ses expérimentations : pétards, stupéfiants… Les parents interloqués par ce comportement cherchent à comprendre et se réunissent dans une association réservées «  aux parents de jeunes fugueurs ». S’en suit une épopée rocambolesque qui finalement finit par être plus synonyme de liberté pour les parents que pour les enfants ….

Milos Forman pose un regard aigre doux sur cette société américaine dont les valeurs sont remises en cause. Les dialogues sont fins et donnent lieu à de véritables scènes d’anthologie. Personne n’oubliera cette fameuse séance où les couples de la bourgeoisie New Yorkaise sont réunies dans une somptueuse salle de réunion et s’essayent à l’usage de la marijuana … Jamais Milos Forman ne dresse une génération contre l’autre , il use plutôt de leurs faiblesses et de leur incompréhension mutuelle pour livrer un film drôle, sensible qui ne prend pas une ride. Le film ne tombe jamais dans le cliché. Sa construction qui mêle des séquences semi-documentaires avec des scènes de fiction pure, fait de Taking off un vrai témoignage de cette époque où les pulsations musicales libèrent les pulsions … !

 

Live Report : Une soirée avec Norah Jones
Alamar film en compétition au festival Paris cinéma
Coline Crance

One thought on “Taking off de Milos Forman”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *