Cinema
« Spree » de Eugene Kotlyrenko : une virée à bord d’un uber de la mort !

« Spree » de Eugene Kotlyrenko : une virée à bord d’un uber de la mort !

21 septembre 2020 | PAR Simon Théodore

Déjà présenté au festival Sundance 2020, Spree faisait également partie des films sélectionnés pour le premier week-end du fantastique de Strasbourg. Avec cette satire horrifique, Eugene Kotlyarenko nous fait monté à bord d’un Uber, transformé en lieu de crime pour l’occasion….

Dans ce long métrage aux allures de found footage, Kurt Kunkle, interprété par Joe Keery (Stranger Things), est un influenceur youtube raté. Depuis dix ans, il réalise des vidéos sans parvenir à se créer une communauté. Pour booster sa chaîne, il transforme son véhicule Uber (désigné comme des « spree » dans le film ») en un lieu de tournage où il tue en direct ses passagers…

À l’ère des réseaux sociaux et des « influenceurs », la quête du « like » et du nombre de vues est une composante importante de notre époque, surtout pour la jeunesse connectée. Dans cette comédie horrifique, le réalisateur rend compte de ce phénomène et invite le spectateur à embarquer dans ces VTC pour des courses sanglantes. Grâce à de multiples caméras disposées dans le véhicule, il est passager à bord, au plus près de l’action. En s’adressant à ses followers, Kurt s’adresse à nous pour nous donner une « leçon » (#Thelesson si vous vouliez suivre son carnage sur les réseaux…). Le quatrième mur est donc sans cesse brisé. L’idée est d’abord surprenante mais parfois un peu répétitive. Néanmoins, avec les faces caméra, on découvre un être complétement déconnecté de la réalité, aux allures de psychopathe, qui ne vit qu’à travers le petit objectif de ses appareils et le rêve de connaître la même notoriété que ses idoles.

Jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour être célèbre ? Comment les réseaux sociaux dictent nos actes, notre manière de penser et de percevoir le monde ? Quelle est l’influence de la communauté sur nos manières d’agir ? Les questions soulevées sont assez simples mais extrêmement contemporaines. En dépit de la répétition des plans, la mise en scène des images renforce leurs pertinences. Se juxtaposent alors des séquences enregistrées depuis les caméras installées dans l’habitacle avec d’autres retransmises à travers des applications de vidéo live. On se perd alors à savoir quelle image regarder et, lorsque l’œil se pose sur les commentaires défilants « en direct », le constat est terrifiant et fortement réaliste. D’un côté, Eugène Kotlyarenko montre que tout ceci n’est que mise en scène tandis que, d’un autre, il réussit à mettre en exergue cette quête de sensationnalisme liée à la diffusion d’images en temps réels. Finalement, l’être humain semble prisonnier de cette recherche de reconnaissance sur la toile…

Spree soulève donc des questions pertinentes et très actuelles au sujet de notre rapport au monde, à une époque où la recherche du pouce bleu prend une place de plus en plus importante. « Tweetez et partagez sur les réseaux sociaux » recommandait ironiquement le réalisateur Eugene Kotlyarenko dans un message destiné au public avant la projection…

Spree de Eugene Kotlyarenko. Avec Joe Keery, Sasheer Zamata et David Arquette. Genre : comédie, horreur. Durée : 1h33.

Visuel : © Affiche du film.

« Yummy » de Lars Damoiseaux : les zombies vous refont le portrait !
« Thee Wreckers Tetralogy » de Rosto : un trip musical en animation !
Simon Théodore

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *