Cinema

Romy Schneider, voyage entre le siècle et l’intime

13 décembre 2011 | PAR Coline Crance

Une exposition consacré à Romy Schneider se tient depuis le 4 novembre jusqu’au 22 février 2012 à l’Espace Landowski. Elle marque le 30ème anniversaire de la disparition de la star.

“Elle est tourmentée, pure, violente, orgueilleuse…” Claude Sautet

Ce sont tous ces paradoxes que cette exposition veut mettre en lumière. Des documents rares, des objets personnels, des souvenirs professionnels,des photos inédites et des témoignages racontent en effet l’itinéraire d’une actrice et d’une femme de passion qui, bien au-delà de l’écran, a su toucher les spectateurs au cœur, dans ce qu’ils ont de plus personnel, de plus secret, de plus profond, tout en étant témoin du siècle.

L’exposition propose un ensemble d’objets foisonnant. Des documents d’archives, des photos et affiches originales, magazines d’époques, des bijoux, des récompenses diverses, des souvenirs des réalisateurs , de ses partenaires et de ses admirateurs peuvent être admirés par le visiteur. Édifiante icône, très tôt adulée, Romy Schneider a eu aussi un rôle important dans la réconciliation franco-allemande. Romy Schneider incarne cette  » femme française » comprise avec génie par Claude Sautet. Lorsqu’il lui propose Les choses de la vie, avant même la sortie de La Piscine, ni Claude Sautet ni Romy Schneider ne se doutent que chacun vient de rencontrer son alter ego. Le cinéaste a trouvé sa muse. Chacun magnifie le talent de l’autre. La rigueur, l’extrême émotion et sensibilité marquent leur rencontre : Les Choses de la vie, Max et les ferrailleurs, César et Rosalie, Mado, Une Histoire simple.

Lumineuse, simple et émouvante, elle incarne alors grâce à lui, la femme émancipée qui n’a pas peur de vivre ses sentiments. Elle adopte d’ailleurs la nationalité française qui à sa façon marque un pas symbolique dans la réconciliation franco-allemande.

Cette exposition est donc conçue à la fois comme un voyage dans une époque mais aussi comme une approche au plus près de l’intimité et de l’univers d’une femme et d’une artiste marquée par le destin.

 

Filmographie :

1953 : Lilas blancs de Hans Deppe 1956/1957 : Sissi, Sissi Impératrice et Sissi face à son destin d’Ernst Marischka. 1958 : Christine de Pierre Gaspard-Huit 1961 : Bocacce 70 de Luchino Visconti 1962 : Le Procès d’Orson Welles 1963 : Le Cardinal d’Otto Preminger 1964 : Quoi de neuf Pussycat ? de Clive Donner 1968 : La Piscine de Jacques Deray 1969 : Les Choses de la vie de Claude Sautet 1972 : Ludwig de Luchino Visconti 1972 : César et Rosalie de Claude Sautet 1973 : Le Train de Pierre Granier-Deferre 1974 : L’Important c’est d’aimer d’Andrzej Zulawski 1975 : Le Vieux Fusil de Robert Enrico 1978 : Une Histoire simple de Claude Sautet 1979 : La Mort en direct de Bertrand Tavernier 1980 : La Banquière de Francis Girod 1981 : La Passante du Sans Souci de Jacques Rouffio

 

 

Infos pratiques

Mission Impossible : Protocole Fantôme
Agissez sur vos cernes en profondeur, avec le soin contour des yeux Clairjoie
Coline Crance

One thought on “Romy Schneider, voyage entre le siècle et l’intime”

Commentaire(s)

  • At last! Someone with real epxrtesie gives us the answer. Thanks!

    décembre 21, 2011 at 12 h 58 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *