Cinema
Nathalie Portman en Jackie-O : crédible ?

Nathalie Portman en Jackie-O : crédible ?

02 novembre 2016 | PAR Joanna Wadel

Prévu pour le 1er février 2017, Jackie sera le deuxième biopic à l’affiche de cette rentrée à être signé par le réalisateur chilien Pablo Larrain, (après Neruda annoncé le 4 janvier). D’ores et déjà sacré à la Mostra de Venise et au Festival international de Toronto 2016, le scénario de Noah Oppenheim portera sur la semaine succédant à l’assassinat du président Kennedy, un angle jusqu’ici peu traité au cinéma, avec Nathalie Portman dans le rôle-titre.

La bande-annonce dévoile un enchevêtrement de classiques; du tailleur mauve tristement célèbre que Jackie revêt à Dallas le jour funeste, aux fameuses petites robes noires et coupes de cheveux laquées de la première dame… L’actrice oscarisée est grimée de sorte que l’apparence apprêtée et gracile de celle qui fût sans doute la plus populaire des épouses de président soit dignement restituée. Les scènes les plus marquantes de sa vie, comme sa déchirante réaction lors de l’assassinat de son époux, ou encore sa silhouette menue escortée par les gardes du corps de la maison blanche, figurent à nouveau au menu de ce drame historique dont on ignore encore la singularité.

Si Nathalie Portman est peu coutumière des biopics (bien qu’elle ait campée Anne Boleyn dans Deux soeurs pour un roi en 2008 et que son rôle dans Jane Got a Gun en 2015 fasse référence à la légendaire Calamity Jane), Jacqueline Kennedy-Onnasis, en revanche, est une icône « glamourisée » qui ne cesse de fasciner, sa vie romanesque ayant déjà fait l’objet de nombreux documentaires, livres et téléfilms. Parmi les adaptations visuelles les plus mémorables figure la scène du Majordome de Lee Daniels (2013), lorsque Cecil Gaines (Forest Whitaker), tente de réconforter Jackie Kennedy (Minka Kelly) qui refuse d’ôter son tailleur maculé du sang de son défunt mari, ou la mini-série The Kennedys de Jon Cassar (2011) où Jackie (Katie Holmes très convaincante), est présentée comme une personnalité phare de la vie des Kennedy, une famille oppressante dont l’obsession toxique pour la renommée est désormais bien connue.

Mais jusqu’ici, aucune œuvre cinématographique ne s’est réellement distinguée comme étant à la hauteur du mythe qu’a incarné Jackie Kennedy pour la génération des trente glorieuses comme dans l’art. D’elle, on retient surtout sa sagesse face aux déboires de son mari, sa capacité à résister et à briller malgré la désillusion, que ce soit par sa présence toujours remarquée, ou son absence lorsqu’une Marilyn Monroe alcoolisée chante « Happy Birthday to you » à JFK, confirmant implicitement sa liaison avec le président devant le tout Hollywood. En dépit de sa ressemblance physique discutable avec Jackie, Nathalie Portman est habituée aux rôles dramatiques et semble être un choix cohérent pour offrir une performance respectable. Assez pour marquer les esprits ? Réponse le 2 février prochain.


JACKIE (2016) – OFFICIAL TEASER TRAILER [VO-HD] par Eklecty-City

Visuel : ©Protozoa Pictures

Les sorties ciné de la semaine du 02 novembre
« Sortir du Bataclan » : A trois voix, une génération témoigne et analyse
Joanna Wadel

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *