Cinema
Les sorties cinéma de la semaine du 26 décembre

Les sorties cinéma de la semaine du 26 décembre

25 décembre 2012 | PAR Bastien Stisi

Au lendemain de Noël et de ses célébrations pailletées, certains d’entre vous en auront peut-être assez des larges sourires niais de vos enfants qui se dessineront à longueur de journées sur leur visage de poupons lorsque leurs yeux se poseront sur le large tas de cadeaux qu’ils auront tout juste reçus. L’échappatoire ciné, essentiel et salvateur s’imposera alors :

Touristes(BRI, 1h29min) de Ben Wheatley, avec Alice Lowe et Monica Dolan.  Chris offre à Tina, cloisonnée dans une vie tranquille et trop bien rangée depuis sa tendre enfance, une virée en caravane afin de lui faire découvrir les sentiers rustiques de l’Angleterre profonde. Les vacances du couple vont toutefois rapidement virer au cauchemar et dégénérer.

Jack Reacher (USA, 2h11min) de Christopher McQuarrie, avec Tom Cruise et Robert Duvall. « Jack Reacher« . Voici l’unique phrase prononcée par un suspect arrêté par la police à la suite de la mort de cinq personnes. Dès lors, tous les regards se tourneront vers l’énigmatique Reacher, lui qui sera confronté à un secret redoutablement dangereux…

Sugar Man (BRI, SUE, 1h25min) de Malik Benjelloul, avec Sixto Dias Rodriguez. Sixto Rodriguez, un chanteur de folk des années 70, devient le symbole de la lutte contre l’Apartheid en Afrique du Sud des années après son suicide sur scène. Deux fans partent alors à la recherche de « Sugar Man », persuadés d’y trouver des éléments que personne n’est alors en mesure de soupçonner…

L’Homme qui rit (FRA, 1h33min) de Jean-Pierre Améris, avec Gérard Depardieu et Emmanuelle Seigner. Ursus, un forain baroque et théâtral, recueille au sein de sa roulotte deux orphelins égarés au coeur d’une dangereuse tempête. Gwynplaine, l’un des deux enfants, porte sur le visage une cicatrice qui donne sans cesse l’impression aux autres qu’il est en train de rire. Quelques années plus tard, devenu adulte, le jeune homme deviendra une vedette du monde du spectacle, lui qu’on surnommera désormais « L’Homme qui rit ».

Une Estonienne à Paris (FRA, BEL, EST, 1h34min) de Ilmar Raaq, avec Jeanne Moreau et Patrick Pineau. Lorsqu’elle quitte l’Estonie pour venir s’installer à Paris, où elle est en charge de s’occuper de Frida, une vieille dame estonienne arrivée en France depuis longtemps, Anne ne s’attendait pas à se voir rejeter par Frida, qui ne souhaite absolument pas que l’on s’occupe d’elle. Pour la vieille dame, en effet, plus rien ne compte au monde que le regard de Stéphane, son amant d’autrefois…

Un enfant de toi (FRA, 2h16min) de Jacques Doillon, avec Lou Doillon et Malik Zidi. Aya et Louis se sont aimés si fort qu’ils en ont eu un enfant. La vie et les amours ont malheureusement joué leurs tours, et les deux amants d’autrefois se sont séparés, refaisant leur vie chacun de leur côté. Certaines histoires, toutefois, s’oublient plus facilement que d’autres, et ne se terminent en réalité jamais tout à fait…

Possédée (USA, 1h35min) de Ole Bornedal, avec Jeffrey Dean Morgan et Kyra Sedqwick.  Clyde et Stéphanie obtiennent au cours d’un vide-grenier un petit coffre en bois. Em, la fille cadette du couple, devient rapidement obsédée par ce coffre, jusqu’à en devenir étrangement agressive. Le couple en vient alors à suspecter la présence d’une force malveillante dans les horizons…

Jours de pêché en Patagonie (ARG, 1h18min) de Carlos Sorin, avec Alejandro Awada et Victoria Almeida. A la recherche d’un nouveau départ, Marco décide de partir en Patagonie s’initier à la pêche au requin. Ce nouvel hobby ne semble pas être l’unique raison de son arrivée dans la petite ville de Puerto Deseado…

Par Amour (FRA, 1h55min) de Laurent Firode, avec Frédéric Bouraly et Jean-Paul Muel. Un petit cours de théâtre provincial amateur prépare une représentation de fin d’année de Roméo et Juliette…Un récit, six parcours, six destins amoureux diamétralement différents. Une histoire d’amour plurielle et diverse.

Les Habitants (HOL, 1h45min) de Alex Van Warmerdam, avec Alex Van Wermerdam et Leonard Lucieer. Un enfant fasciné par la guerre civile au Congo, une femme qui se prive de nourriture pour plaire au Seigneur, un boucher obsédé sexuel, un garde-chasse myope et stérile…Tableau curieux et baroque des composantes d’un petit lotissement perdu dans le Nord de l’Europe. Une comédie décalée et insolite !

Le Cheval venu de la Mer (IRL, USA, BRI, 1h37min) de Mike Newell, avec Gabriel Byrne et Ellen Barkin. Fils d’un nomade irlandais ivrogne devenu sédentaire, Ossie et Tito voient un jour revenir leur grand-père Ward suivi d’un superbe cheval blanc. Ils adoptent l’animal, mais un propriétaire de haras véreux le leur arrache. Le cheval s’échappe et prend la fuite avec ses deux amis, poursuivis par la police…Une aventure fantastique, réservée aux parents et à leurs enfants, à partir de 3 ans.

Le bonheur…terre promise (FRA, 1h34min) de Laurent Hasse, avec Laurent Hasse. Partir un matin, sans trop savoir exactement où aller, traverser le pays du Sud au Nord, à la recherche du bonheur. Un immense défi à la mesure du documentaire et du talent du réalisateur Laurent Hasse, ambition inaccessible et magnifique.

Gangs of Wasseypur – Part. II (IND, 2h40min) de Anuraq Kashyap, avec Nawazuddin Siddiqi et Huma Qureshi. La seconde partie de la lutte qui oppose les clans de Shahid Khan et Ramadir Singh, et qui met ici en scène le petit-fils de Shahid, le jeune et taciturne Faizal, qui souhaite prendre la tête du gang et mettre enfin un terme au conflit qui détruit mortellement les deux camps.

Kinshasa Superband (FRA, CON, 1h38min) de Pierre Lafargue. La rencontre inédite et insolite entre un groupe de rockeurs congolais et des musiciens issus de la scène rock indépendante, filmée par la caméra du réalisateur Pierre Lafargue au sein d’un documentaire humain et véridique.

Un Américain à Paris (USA, 1h53min, 1953) de Vincente Minelli, avec Grace Kelly et Leslie Caron. Pour les fêtes de fin d’année,  Jerry Mulligan (Gene Kelly) est de retour à Paris en même temps que sur les grands écrans pour venir faire tomber entre ses mains d’artiste séducteur la belle Lise Bouvier. L’une des plus fameuses comédies musicales de l’histoire du cinéma.

L’Amour en première page (USA, 1h12min, 1938) de Tay Garnett avec Don Ameche et Loretta Young. Tony Gateson, l’une des plus séduisantes héritières de la “haute société”. Revers de la médaille, celui-ci est la proie permanente des journalistes qui le harcèlent littéralement…

Visuels (c) : affiches des films

Je n’emporte rien du monde : Clémence Boulouque sur les traces de son adolescence
Audrey Hepburn entre Rome et New-York à nouveau en salles à partir du 9 janvier
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *